Chroniques de la débrouille de Titiou Lecoq

Chroniques de la débrouille est un livre écrit par une jeune trentenaire, avec ses problèmes de fric, de mec et de boulot. Je ne pouvais donc pas passer à côté. Il vient de sortir dans la collection Le Livre de Poche.

Résumé

Comment survivre à une rupture amoureuse ? Comment s'insérer dans une société qui, clairement, n'attend pas les bras ouverts un bac + 5 de sémiologie ?... En adoptant une technique de survie simple : la débrouille. Dans ce journal de bord hilarant se dessine la vie au jour le jour d'une jeune femme d'aujourd'hui, trentenaire, qui passe sa vie entre les boulots, les cartons, ses amis précieux et les histoires ratées. Incapable de survivre sans télé ni ordi, elle doit aussi faire face aux nouveaux rapports hommes-femmes : on discute, on boit, on couche. Le lendemain, on se réveille et on réfléchit. On ne badine pas avec l’amour, ni avec le porno. Un beau jour un enfant naît, et on découvre la vie à trois. Par le prisme de son histoire personnelle romancée et librement adaptée de son blog Titiou Lecoq raconte sans ambages le quotidien de toute une génération.

Critique

chroniques de la débrouille titiou lecoq le livre de pocheLa première chose qui me vient pour décrire livre est : vraiment très drôle. On passe un très bon moment en le lisant, et on vous surprendra souvent en train de sourire dans le métro, le livre entre les mains !

L’histoire est romancée, mais pourrait tout à fait être autobiographique. On navigue toujours habilement dans cette pseudo-autobiographie, sans trop savoir démêler le vrai du faux, mais le tout est bien fait, et on s'y laisse prendre.

Les (nombreuses) théories de Titiou Lecoq reprennent des choses que l’on connaît tous et toutes sans forcément arriver à mettre des mots dessus, telle la théorie de connard merveilleux (oui on préfère les connards mais c'est évidemment pour les changer!)

Ce qui fait que j’ai beaucoup aimé ce livre, c’est évidemment que je me reconnais dans ce personnage trentenaire urbain : qui ne remets pas tout au lendemain et n'aime pas faire des listes ??? Ceci étant dit, je n’ai jamais fait (encore) de listes des endroits qui poussent au suicide. Mais je suis contente, grâce à Titiou Lecoq, d’en avoir maintenant. Il faut dire que je suis assez d'accord avec elle.

Finalement, Titiou est un peu une sorte Bridget à la française : stéréotype de la femme de trente ans partagée entre son boulot, ses problèmes de fric et les mecs, le tout avec un côté looseuse attachante.

Sur la forme , le style est fluide et incisif.  On a l’impression que Titiou Lecoq nous raconte ses péripéties, souvent foireuses, juste à côté de nous. Cette facilité de lecture est appréciable et nous rapproche d'autant plus de l'auteur.

Bref, ce petit livre se dévore. Parfait pour passer le temps dans le métro ou se détendre tout simplement. Bouffée de bonne humeur et bonne tranche de rigolade en perspective ! Retrouvez ce livre en cliquant ici.

Leave a reply