Critique de la BD Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh

Alors que la palme d’or d’Abdelatif Kechiche, la Vie d’Adèle est sur toutes les lèvres, l’envie m’a pris d’aller fouiner et découvrir la BD à l’origine de ce film. Le bleu est une couleur chaude est une bande dessinée des années 2000, contant l’amour entre Clémentine et Emma, par-delà les années.

Synopsis

« Mon ange de bleu, Bleu du ciel, Bleu des rivières, Source de vie… » La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir. Elle lui permettra d’affronter enfin le regard des autres. Un récit tendre et sensible.

Critique

Autant me présenter dès le début, je suis très bon public en terme de bandes dessinées. Je suis bien plus critique sur les comics que sur la bande dessinée « franco-belge », et j’avoue avoir eu de grands coups de cœur pour des œuvres comme Central Park, une Nuit à Rome ou, en dehors de l’école franco-belge, pour Blankets de Craig Thomson qui restera pour moi une œuvre vraiment marquante.

C’est donc avec une certaine hâte que j’ai découvert le bleu est une couleur chaude, m’attendant à un moment de BD prenant, du genre qui vous donne envie de l’adapter au cinéma dès la première lecture...

Lire la suite de la critique

le_bleu_est_une_couleur_chaude_extrait

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :