Test de l’Apple iPhone X

Et voilà, ça y est, après des mois d’attente et de rumeurs (presque) ininterrompues, Apple a enfin sorti le dernier né de sa gamme, le (bien) nommé iPhone X. X pour « ten », en célébration des 10 ans de l’iPhone premier du nom, sorti en juin 2007.

Si l’iPhone X était initialement prévu pour 2018, les ingénieurs d’Apple ont dû se battre et rivaliser d’ingéniosité pour permettre la sortie de ce dernier un an en avance, suivant les désidérata du marketing de la marque à la pomme. Ainsi, l’iPhone X se doit d’avoir un an d’avance, au moins sur lui-même. Certains disent que cette avance technologique est même de 2 à 3 ans face à ces concurrents.

Qu’en est-il ? La réponse dans notre test.

Le format de l’iPhone X

iphoneX_6_SELa première chose qui choque avec l’iPhone X est son relatif embonpoint. Alors qu’Apple nous avait habitué à un téléphone toujours plus fin (c’était d’ailleurs l’une des marottes de Steve Jobs), l’iPhone X est assez impressionnant d’un premier regard.

Avec une épaisseur de 7,7mm, il s’avère plus épais que l’iPhone 7 (7,1mm), de l’iPhone 8 (7,3mm) et même de l’iPhone 5/5S/SE (7,6mm). C’est étonnant d’un premier abord, d’autant plus que son poids accompagne largement ce volume. Sur la balance, l’iPhone X pèse 174g contre moins de 140/150 pour les iPhone 6/7/8.

iphoneX_profilMalgré cela, on retrouve clairement ce qui fait la force d’Apple, ce sentiment de qualité et de solidité. Avec les deux surfaces en verre avant et arrière, ainsi que les bords en acier, l’iPhone respire la qualité et les matières nobles. Si l’aluminium des iPhone 6/6S/7 était certes plus léger, la sensation de qualité était bien moindre.

En hauteur comme en largeur, ce nouvel iPhone dépasse également les formats des iPhone 6/6S/7/8, sans non plus égaler ceux des versions Plus. Et pourtant, son écran se montre bien plus grand que chez ces derniers…

L’écran Super Retina de l’iPhone X

Oui, l’écran de l’iPhone X mesure 5,8 pouces de diagonale, ce qui en fait l’iPhone avec le plus grand écran jamais conçu (les versions Plus se limitant à 5,5 pouces). A titre de comparaison, les Samsung Galaxy Note 7 possédaient un écran de 5,7 pouces et le Samsung Galaxy 8 un format identique à 5,8 pouces.

iphoneX_screenL’iPhone X est également la première incursion d’Apple dans le monde des écrans OLED, la firme à la Pomme ayant toujours privilégié jusque là les écrans LED de type IPS. Ce choix est justifié par la finesse de la technologie (on peut donc mettre plus de choses dans le téléphone) et la qualité des couleurs. On pense notamment aux noirs et niveaux de gris, bien plus profonds que sur un écran LED classique.

Et l’on peut dire que le pari est tenu. A l’usage, l’iPhone X propose un écran superbe, proposant des noirs profonds, des couleurs riches, tout en restant justes. L’amateur de photo appréciera cette justesse (apparemment calibrée en usine), ce qui améliore de manière conséquente également la prise de photo.

L’iPhone X, côté photo

iphoneX_backEn parlant de photo d’ailleurs, que vaut-elle ? Et bien toujours très très bonne camarade. Concrètement, relativement peu de nouveautés sont apportées de ce côté entre un iPhone 7 Plus et un iPhone X. Les deux objectifs de 12mpx sont là ainsi que le mode portrait toujours présent, et un téléobjectif stabilisé (descendant à f/2.4 au lieu du précédent f/2.8). La qualité des photos issus de l’iPhone X dans quasiment toutes les conditions est réellement bluffante. Accordée à un outil permettant de shooter en RAW (type ProCamera) et un moteur de retouche (Adobe Lightroom CC), on en vient presque à se dire que l’on peut remplacer notre bon vieil hybride et/ou reflex par l’iPhone pour les 3/4 des photos que l’on prendra.

Evidemment, le mode portrait est toujours de la partie (permettant de créer un bokeh artificiel), et qui plus est est désormais disponible sur la caméra frontale TrueDepth de 7mpx. Nul doute que  certains en profiterons pour réaliser des selfies qui feront du plus bel effet sur leur réseau social favori !

iPhone X au quotidien

Au quotidien, beaucoup de choses changent avec l’iPhone X. A commencer évidemment par le fait de ne plus avoir de bouton d’accueil, ce qui oblige à apprendre très vite de nouveaux gestes. Si les premières minutes déconcertent un peu (glisser de bas en haut pour revenir sur l’accueil, glisser de haut en bas à droite de l’encoche pour avoir le centre de contrôle), on s’y fait assez vite. Il arrive d’ailleurs qu’ensuite on se retrouve à tenter les mêmes gestes sur un iPhone plus ancien ou un iPad ! Comme pour le défilement naturel sur un TouchPad, c’est un geste un peu difficile au premier abord, mais l’habitude et un certain naturel prendra vite le dessus et l’on se demandera encore comment on pouvait s’en passer dans peu de temps ! D'ailleurs, on ne peut pas non plus penser au système de switch entre applications en glissant son doigt de gauche à droite en bas de l'écran. Digne héritier des actions multitouch permettant de naviguer entre les bureaux sur Mac, les amateurs ne seront pas dépaysés !

Côté autonomie, l’utilisateur d’iPhone 6/6S/SE que j’étais est juste subjugué par la capacité de l’iPhone X a encaisser une grosse journée. Son autonomie le place entre un iPhone 6/6S/7 et un iPhone Plus. Pour ceux qui n’ont jamais joué avec de version Plus, la différence est notable. Oui, en utilisation normale de 8h à 21h, on peut finir la journée avec plus de 40% de batterie ! Batterie également désormais rechargeable par induction (donc sans fil), ce qui peut assurer un confort certain.

L’encoche, célèbre avant même la sortie du 1er iPhone X du premier Apple Store, a fait énormément parler d’elle. Inesthétique, elle était promise à tous les malheurs possibles, les applications ayant être coupées, les vidéos tronquées etc… Force est de constater qu’elle devient invisible au quotidien, les applications la gérant déjà très bien.

Mais venons en au fait, de ce qu’il y a derrière cette encoche…ce qui est réellement LA killer feature de l’iPhone X : FaceID.

Face ID, LA vraie innovation de l’iPhone X

faceID_logoAprès quelques jours d’essais, on aime l’iPhone X pour sa dalle OLED magnifique, sa recharge sans fil, son look, son autonomie, sa/ses caméras… mais surtout pour Face ID. Ce système d’authentification par le visage se montre redoutable à l’usage et nous permet de repenser totalement le téléphone. A ce jour, le smartphone est souvent un prolongement naturel de nos bras (les critiques sont assez acerbes à ces sujets). Mais il y a toujours un delta entre le moment où l’on prend le téléphone et le moment où l’on l’utilise réellement. Que ce soit pour saisir un code ou poser un doigt sur un lecteur d’empreinte, une action « humaine » est toujours requise. Avec Face ID associé à l’allumage automatique de l’écran quand on lève le téléphone (initié sur l’iPhone 6S), le déverrouillage de ce dernier devient naturel et totalement fluide. Plus d’attente (même si Face ID se montre légèrement plus lent que la seconde version de Touch ID), et surtout un fonctionnement simplifié du téléphone. Lancer une application sécurisée par Face ID (donc toutes celles auparavant gérées par Touch ID, Apple ayant rendu la transition transparente) est d’une simplicité déconcertante, et on en vient à oublier qu’il existe même une couche de sécurité lors du lancement. Alors oui, le petit logo Face ID est là, mais l’absence d’action à avoir de notre côté est réellement bluffante.

face_IDQuant à la fiabilité de Face ID, cette dernière est également très bonne. C’est simple, je dois faire plus souvent mon code sur mon ancien iPhone 6 et sur l’iPad Pro que sur l’iPhone X ! Et ce quelle que soit la condition du quotidien (avec une écharpe, avec ou sans lunettes, dans une pièce mal éclairée…).

En conclusion, l’iPhone X est clairement l’iPhone le plus « révolutionnaire » à mes yeux depuis l’iPhone 3GS. Si l’iPhone a bouleversé le format du téléphone mobile en lui imposant un écran géant (pour l’époque), c’est le 3GS qui a réellement imposé les nouveaux usages du web mobile et tout ce qui en découle. Souvenez-vous, ce n’était qu’il y a 7 ans et WhatsApp, Angry Birds ou encore Snapchat n’existaient pas ! Et bien l’iPhone X va encore plus loin en proposant une intégration profonde avec son usage, le rendant à la fois sécurisé et ultra simple. Fini le « Slide to Unlock », désormais c’est « Watch to Unlock ».

Bref, l’iPhone X préfigure d’une certaine manière ce que le smartphone de demain sera, et ce dès aujourd’hui. On avait parlé de reprendre quelques années d’avance ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :