Critique de Thief - Un jeu vidéo entre infiltration et aventure

Thief (2014) est un jeu d'infiltration et d'aventure de Square Enix et Eidos Montréal. Il s'agit du reboot du fameux Thief: The Dark Project (ou Dark Project : La Guilde des voleurs en français).

Jeu qui aurait pu se positionner dans une catégorie à part, l'essai n'est pourtant pas transformé. Le bilan est très moyen, explications...

Syonpsis

Garrett, le Maître Voleur, quitte l’ombre pour la Cité. Dans ce lieu où le danger rôde à chaque coin de rue, où les gardes du Baron règnent par la peur et une oppression grandissante, il ne peut faire confiance qu’à ses capacités. Ni les citoyens les plus vigilants, ni les biens les mieux protégés ne peuvent l’empêcher d’atteindre ce qu’il convoite.

La révolte gronde, et Garrett se trouve mêlé à un conflit de plus en plus complexe. Sous la bannière d’Orion, la voix du peuple, les citoyens opprimés semblent prêts à tout pour reprendre le contrôle de la Cité des mains du Baron. La révolution est inévitable. Si Garrett ne fait rien, le sang coulera dans les rues et la violence déchirera la Cité.

Critique

On découvre un univers très sombre et un scénario d'une noirceur particulière. De prime abord, on se dit que l'on plonge dans une aventure étrange mais pas désagréable et c'est avec plaisir que l'on incarne Garrett, personnage assez torturé. Mais ce plaisir est de courte durée...

Lire le test complet ici

THIEF_2014_ARC_GAMEPLAY

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :