Critique du livre les Lieux sombres de Gillian Flynn

Est-il possible d'enquêter sur une série de meurtres quasiment 30 ans après les faits ? Et en particulier quand on est la seule rescapée du drame ? C'est la trame principale du livre les Lieux sombres (Dark Places en VO), second livre de Gillian Flynn qui connaîtra par la suite la consécration avec l'adaptation au cinéma de son livre Gone Girl (lire notre critique). On retrouve déjà la patte de l'auteur dans cette oeuvre noire...

Résumé

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans la ferme familiale. La petite fille, qui a échappé au massacre, désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de quinze ans. Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby souffre de dépression chronique. Encouragée par une association, elle accepte de retourner pour la première fois sur les lieux du drame. Et c'est là, dans un Middle West dévasté par la crise économique, qu'une vérité inimaginable commence à émerger…

Critique

L'ambiance de ce livre est au moins aussi sombre que les lieux qui lui servent de titre. Noir, poisseux, on se sent souvent mal en le lisant, et certaines scènes pourraient bien vous faire avoir quelques sueurs froides au milieu de la nuit.

les lieux_sombresUne ambiance donc parfaitement réussie pour cette oeuvre de Gillian Flynn qui montre sa maîtrise du polar. Basé dans un Missouri tout sauf magique, l'auteur nous transporte à cheval sur deux époques. L'enquête se déroulant de nos jours, et le jour même du drame, chaque période alternant un chapitre sur deux. Construction originale narrative et très bien construite, elle nous amène à découvrir des indices d'un côté qui se retrouvent d'un coup infirmés le chapitre suivant, baladant le lecteur dans un abyme de mystères et de noirceur.

Si les chapitres "présent" de Libby Day sont maîtrisés, les passages du passé semblent plus aléatoires, on navigue entre les personnages et l'histoire semble de ce côté plus décousue, même si à la fin tous les nœuds viennent à se délier. On sent que cette narration est appréciée par Gillian Flynn qui d'ailleurs l'amènera à son firmament sur Gone Girl qui sera publié trois ans plus tard.

Les personnages sont tous très bien traités, et si le risque de tomber dans des stéréotypes est bien présent, l'auteur les évite avec justesse à chaque fois. Chacun représente un thème bien spécifique : Libby et la difficulté de se construire après un tel drame, Lyle qui cherche à vivre par procuration, Ben et l'imagerie du satanisme au cœur de l'Amérique puritaine des années 80, Patty la femme de la ferme sans le sou etc... L'évolution des personnages est intéressante, et on prends du plaisir à les suivre tout au long du livre.

Si l'ambiance et les personnages sont parfaitement définis et la narration très bonne, le dénouement cependant en laissera plus d'un sur sa faim. Après une telle montée en pression pendant 500 pages sans jamais laisser un moment de repos au lecteur, ce dernier s'attends à un final explosif qui malheureusement ne pourra que décevoir.

Très grand livre donc que les Lieux sombres (Dark Places) de Gililan Flynn, et pas étonnant qu'il soit adapté au cinéma avec Charlize Theron dans le rôle principal. L'ambiance sera-t'elle justement retranscrite ? Si oui, beaucoup peuvent craindre les nuits blanches....

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :