Josiane Balasko est La Femme Rompue du Théâtre Hébertot

Étrange texte que celui de "Monologue" écrit en 1962 par Simone de Beauvoir ! Extrait du recueil "La Femme Rompue", ce texte raconte les déboires d'une femme au foyer, malheureuse. Cette femme crache sa haine contre le monde et la société, sans filtre, sans aucune censure. C'est un texte violent, âpre, parfois drôle, mais surtout très triste...

Je ne suis pas raciste mais je m’en branle des Bicots des Juifs des Nègres juste comme je m’en branle des Chinetoques des Russes des Amerloques des Français.

Et à la lecture de ce genre de phrasé, qui d'autre que Josiane Balasko pouvait interpréter ce rôle ? La comédienne devenue une icône du cinéma comique et parodique français se retrouve ici - d'une certaine manière - à contre-emploi. Son franc parler est mis à contribution, collant parfaitement à l'image que la comédienne a dans l'esprit du public. Mais la profonde tristesse de ce texte nous entraîne dans un tourbillon d'émotions souvent assez loin du rire.

la-femme-rompue

Josiane Balasko en Femme Rompue envoie durant une petite heure une virulente critique de la société et de ses carcans. La lutte de cette femme contre les postures, les faux-semblants et l'hypocrisie frappe souvent encore par sa réalité quotidienne... même en 2018. La comédienne rythme le texte de lents mouvements dans son lit, cherchant le sommeil. Parfois, il faut tendre l'oreille pour bien entendre le texte lorsque Josiane Balasko tourne le dos aux spectateurs, c'est le seul petit reproche que je peux faire à cette pièce.

Je veux bien crever s’ils crèvent tous.

Pour que le spectateur se focalise uniquement sur le texte, la mise en scène d’Hélène Fillières est extrêmement minimaliste. Josiane Balasko est vêtue d'un simple pyjama noir, et nous compte l'histoire de sa vie depuis son lit orange. Seule la lumière tour-à-tour tamisée ou vive fait "vivre" cette scène dépouillée.

Même le téléphone n'est pas sur scène ! Le public sait de toute façon que parfaitement que la comédienne est au téléphone lorsque nécessaire. Tout repose sur une très belle et juste interprétation.

Peut-être que je devrais me fourrer mes trucs dans le cul et me coucher

Infos et résa

La femme rompue
du jeudi 22 mars 2018
au samedi 5 mai 2018

Au Théâtre Hébertot

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :