Test aLLreLi X100 : une souris gaming laser à 30 euros

Après avoir donné notre avis sur le clavier mécanique aLLreLi K643, c'est au tour de la souris X100, proposée par la même marque. A l'image du clavier précité, c'est sur le créneau "pro gaming" que se positionne le matériel. Pour seulement 30 euros, peut-on réellement espérer obtenir une vraie souris gaming ?

Design agressif pour la X100

allreli_x100_gaming_souris_mouse_test_avis

Avec un design à cheval entre celui de Razer et de Roccat, aLLreLi se positionne visuellement sur un créneau du gaming agressif. Cependant, la première impression, en découvrant la boîte, fait relativement "cheap". Les couleurs, les finitions et surtout les polices de caractères (à la Rambo) choisies ne sont pas du meilleur effet... Mais ce n'est pas une boîte qui va stopper nos espoirs de trouver une souris gaming de bonne qualité et pas très onéreuse. Est-ce vraiment le cas ? Au déballage, la boîte est composée de la souris (naturellement), d'une notice en anglais, d'un mini-disque de drivers et de patins de rechange.

Contrairement à la boîte (moche, disons-le clairement), la souris se révèle déjà plus intrigante. La surface supérieure est tapissée d'un unique revêtement très doux au toucher, se séparant en deux bandes pour cliquer sauvagement. L'arrière de la X100 dévoile une sorte de matière chromée offrant des reflets assez doux. Il ne s'agit pas de miroir ! Les côtés sont tous deux garnis de plastiques doux et crantés pour permettre un meilleur maintient entre le pouce et l'auriculaire. Première remarque négative : les deux boutons sont présents à gauche uniquement, ce qui n'est pas pratique pour les gauchers. La souris est donc difficilement ambidextre, ou alors il faut que les gauchers soient flexibles du petit doigt. Par ailleurs, avant même de brancher la X100, force est de constater que ces deux boutons montrent un peu de "jeu". Est-ce un manque de finition ? A voir plus tard si cela gêne en pleine action !

X100 : la souris gaming par aLLreLi

allreli_x100_gaming_souris_mouse_test_avisLe branchement au PC se réalise en USB. Il n'existe pas encore d'option sans fil pour cette gamme de souris. Via à un énorme connecteur situé au bout des 120 centimètres de cordon, vous pourrez identifier entre milles le câble USB de la X100. Énorme est bien le mot, il suffit de le comparer à un USB de taille plus classique pour se rendre compte de la différence. Alors que le clavier mécanique K643 dispose d'un revêtement or, la souris n'en dispose pas. Mais le plus étonnant est le choix de couleur du cordon tressé : rouge et noir. Bien que semblant d'une solidité à toute épreuve, le design reste étrange. En effet, après avoir branché la souris, on se rend compte que les couleurs ne rendent pas toujours bien avec le cordon rouge...

Au premier branchement, la souris s'illumine naturellement, dévoilant de multitudes rainures colorées de manière uniforme. L'effet par défaut est le mode "respiration", à voir plus loin si l'on peut choisir d'autres éclairages. Sans aller jusqu'à installer les drivers, l'usage de la X100 se relève très simple. Le paramétrage classique est en place avec le traditionnel "Précédent/Suivant" sur les boutons latéraux. Le bouton central "DPI" permet de changer la couleur et par la même occasion le niveau de précision DPI. Sans même lire le manuel, on se rend tout de suite compte qu'à chaque couleur est associé un niveau de sensibilité. Voici par défaut la table de couleurs et DPI :

allreli_x100_gaming_souris_mouse_test_avis

Les drivers de la souris aLLreLi X100

Le mini-disque livré avec la souris est une alternative au téléchargement des drivers directement sur le site de la marque aLLreLi. Sans les drivers, il est impossible de gérer plusieurs configurations de touches, de gérer des macros, ou encore de changer les couleurs. Les pilotes sont pour le coup assez pauvres. L'interface est sobre, sans fioritures, ce qui n'est pas gênant en soi.

Dans l'onglet principal "Key setting", les fonctionnalités proposées se limitent au traditionnel choix d'affectation d'action par bouton de la souris. A noter que l'interface (en anglais) ne propose que des "Key", avec un paramétrage par défaut permettant de s'y retrouver en matière d'affectation de boutons. Il manque clairement un récapitulatif plus graphique de quelle action est associée à quel bouton. Mais ces fonctionnalités sont assez limitées : il est par exemple impossible de paramétrer l'accélération, la décélération, ou encore l'accrochage d'angle. A noter que de multiples configurations sont possibles, mais qu'il faudra systématiquement passer par l'interface du pilote aLLreLi pour switcher de configuration. Il n'est pas possible d'affecter une action de changement de config à un bouton.

L'onglet "Macro" est le plus intéressant car permet d'enregistrer des séquences d'actions. Il est très classique et cette fois-ci, l'ergonomie minimaliste du logiciel joue en sa faveur. L'onglet "Advanced setting" permet de jouer avec les couleurs. A l'inverse du clavier aLLreLi K643 (test à lire ici) pas de configuration poussée des couleurs. Existent seulement la possibilité de choisir la couleur associée au niveau de DPI, de 400 à 7200, la vitesse de double-clic ou encore la précision de la souris. Le dernier onglet "Auxiliary LED setting" permet lui de gérer la vitesse du mode "respiration", seul mode d'éclairage proposé, ainsi que l'intensité lumineuse.

Nota bene : en février 2017, le driver est en V1.0, et peut-être que les versions à venir seront plus complètes.

aLLreLi X100 : jauger les performances et le confort

Rappel, la souris aLLreLi est proposée à la vente à 30 euros. Tarif particulièrement faible pour une souris laser qui se veut cibler les gamers. Le bon point est que la X100 se souvient du dernier mode DPI utilisé et du paramétrage en place. Il suffit donc de la brancher sur n'importe quel ordinateur pour récupérer son DPI favori.

Côté performances

Il faut se pencher sur le capteur laser ! Il s'agit d'un AVAGO 3310, autrement dit le même modèle qu'un Pixart 3310 équipant de nombreuses souris laser sur le marché (on pense notamment à la RIVAL 300). Le mouvement est précis mais est sujet au même problème : le lift-off distance est extrêmement faible... Il vaut mieux du coup éviter les mouvements brusques soulevant légèrement la souris, sous peine de voir son pointeur virevolter n'importe ou. Si vous n'êtes pas un brutal de la souris, la X100 vous conviendra largement pour jouer. Son nombre limité de boutons impose un usage plutôt FPS (Jeu de tir à la première personne) et RTS (jeu de stratégie en temps réel). Le clic n'est pas trop sensible, il est donc plutôt agressif comme le design de la souris. Le son du clic est modéré et franc, ce qui n'en fait pas une souris trop bruyante.

Côté confort

La souris est assez profonde avec ses 14,4 cm et supporte plutôt bien les grandes mains. Les prises latérales rugueuses assurent un complément de confort lors de séances de jeu plus dynamiques, tandis que la surface douce de la X100 est agréable au toucher. Les doigts sont posés confortablement sur les boutons droite/gauche, tandis que le majeur peut circuler aisément entre la molette et une position centrale en double-clic d'une pression. Les deux boutons latéraux confirme un toucher trop "plastique" qui bouge mais pour le moment sans incidences sur l'usage. Dommage qu'il ne soit pas possible de passer la molette en roulement libre.

Côté durabilité

La souris semble robuste. En rupture avec le packaging plutôt cheap, la X100 ne donne pas du tout cette impression. Les finitions sont correctes, et la prise en main donne l'impression d'avoir une souris bien plus onéreuse que ce qu'elle n'est, sur le tapis.

Bilan : X100 par aLLreLi

  • Prix : 28,99€ sur amazon
  • Souris confortable et profonde
  • Finitions de qualité pour le prix annoncé
  • Lift-off Distance quasi-inexistant, ce qui peut être gênant
  • Logiciel de configuration assez pauvre

En synthèse : une souris moyenne mais qui ne passe pas inaperçue du fait d'un tarif très agressif ! Un bon compromis pour des joueurs débutants qui ne veulent pas dépenser le double.

Autres caractéristiques et dimensions

  • Capteur laser AVAGO 3310 (autrement nommé Pixart 3310, soit le même capteur que sur la RIVAL 300 de SteelSeries)
  • 7 boutons paramétrables
  • DPI de 400 à 7200 DPI
  • DPI disponibles sur 6 niveaux de réglages
  • Taux de report de 1000Hz
  • Livré avec driver sur mini-CD
  • Accélération 20G
  • Cordon 120 cm / USB 2.0-3.0
  • Dimensions en cm : 14.4 x 10.4 x 5.8 (longueur, largeur, hauteur)

C'est ici pour vous procurer la X100, si vous êtes convaincus après ce test !

Leave a reply