Test des écouteurs Jays t-Six True Wireless

jays_t-six_banniere

L’avenir des écouteurs est-il True Wireless ? A l’heure actuelle, cela en prends bien le sens tellement c’est devenu LE format incontournable pour tout constructeur d’écouteurs. La marque suédoise Jays ne déroge pas à la règle avec la sortie des t-Six True Wireless après les réussis f-Five. Ces nouveaux arrivants sur le marché vont-ils bousculer la hiérarchie actuelle ?

Un design des plus élégants

jays_t-six_couleurs

Si l’on devait résumer le design des Jays t-Six, le mot qui nous vient à l’esprit est « élégant ». Les écouteurs sont d’un format poche des Apple AirPods avec leurs « tiges » spécifiques qui servent de commandes et de micro.

Disponibles en 4 couleurs, les t-Six peuvent être donc vert forêt, sable noir ou blanc.

Le packaging continent les écouteurs, mais également leur câble de charge au format USB-C, une pochette de voyage en velours et l’inévitable boîtier de charge. Boîtier encore une fois très épuré et élégant. D’un format contenu, il rappelle celui des AirPods 3 de part sa largeur et sa qualité de fabrication.

L’ergonomie et les fonctions des Jays t-Six True Wireless

L’ambition assumée des Jays t-Six est de pouvoir les porter pendant de longues durées avec confort. Il est vrai que le format semi-intra aide pour cela. Les écouteurs se posent dans les oreilles plus qu’ils n’y pénètrent. Ce côté non intrusif apporte en effet un certain confort sur le long terme. En revanche, il limite forcément l’isolation du monde qui vous entoure.

Jays_t-six_boitier_main

On ne met pas les t-Six dans le bureau pour s’isoler de ses collègues mais plutôt pour pouvoir écouter tranquillement sa musique / faire ses calls tout en les entendants.

La fonction téléphonie revendique d’ailleurs une technologie d’ENC (Environmental noise cancelling) permettant d’isoler les bruits alentours durant un appel.

Les contrôles des Jays t-Six True Wireless sont malins et complets. Bien plus complets d’ailleurs que beaucoup de leurs concurrents. En ayant des comportements par oreillette, on peut donc avec une / deux / trois pression contrôler un assistant vocal, la musique (précédent / suivant / lecture / pause), mais aussi le volume.

Jays_T-six_ecouteur

On tiendra 6h sur une charge de la batterie des Jays t-Six. En comptant les 4 charges supplémentaires dans le boîtier, on en profite pour environ 30h d’utilisation. On apprécie d’ailleurs les leds sur le boîtier permettant de voir à tout moment le niveau de charge de ce dernier.

Une excellente musicalité des Jays t-Six True Wireless

Une des forces de Jays a toujours été la musicalité de leurs produits. Une bonne occasion de voir si la tradition se perpétue ! On utilise des fichiers FLAC ou Hi-Res sur l’application Qobuz en Bluetooth sur un iPhone 13 mini pour ces tests.

Lin-Manuel Miranda – Encanto – We don’t Talk About Bruno : On trouve dès le début un bel équilibre dans les écouteurs. Les différentes percussions et instruments sont très bien découpés dans la scène. Les médiums sont mis en avant par rapport au reste du spectre. Sans être gênant, cela donne une légère faiblesse dans les basses, pas aidés non plus par la structure non-intrusive des écouteurs. Cependant sur un mix très propre comme celui-ci, on apprécie grandement le côté nette, ciselé et très bien spacialisé du résultat.

Amorphis – Halo – The Moon : Un peu plus de violence sur ce second morceau de test. Les distorsions du groupe de Death metal mélodique finlandais ne font pas peur au constructeur suédois. On reste sur un rendu précis, qui ne tombe presque jamais dans le brouillon. La mise en avant des médiums se fait ici très sentir, délaissant les basses pour la voix de Tomi Joutsen.

Fats Waller – Ain’t Misbehavin’ : Les Jays t-Six offrent un superbe rendu de ce morceau du mythique pianiste. La scène est parfaitement définie dans l’espace, les notes se détachent en délicatesse, et l’univers du morceau est transmis.

Eagles – Hotel California – Hotel California : On termine sur le morceau mythique d’Eagles. On ressent une fois de plus la faiblesse des basses qui ont du mal à se faire entendre dans le morceau par rapport aux voix. Les aigus se montrent parfois un peu tendus sans non plus fatiguer l’écoute. Et toujours cette définition, clarté et précision qui est un plaisir.

Jays_T-six_Boitier

En conclusion, ces écouteurs sont parfait pour l’usage prévu : les tenir de longues heures dans les oreilles, avec une musique qui vient enrichir le quotidien sans se couper du monde. Toutes les fonctionnalités sont là. La musique est (très) bien retranscrite . Les écouteurs n’isolent jamais totalement l’utilisateur de son environnement. Les appels téléphoniques sont impeccables. La faiblesse des basses frustrera les amateurs, mais en même temps ce n’est pas leur marque de fabrique ! Pour un prix public de 99€, ces écouteurs sont une vraie petite réussite !

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur le même sujet