Test du casque Skullcandy Venue à réduction de bruit active

skullcandy_venue

Les casques, c'est bien pour écouter sa musique. Mais quant on est dans un milieu urbain, avec notamment des transports réguliers, très vite, on aimerait entendre plus de musique et moins de bruit de fond. Pour cela, il n'y a pas 36 solutions. La première, c'est la paire d'écouteurs intra-auriculaires. Certains adorent, d'autres moins, notamment du fait du côté très intrusif de ces derniers. 

La seconde solution, s'appelle la réduction de bruit active (Active Noice Cancelling - ANC). Pour faire simple, l'ANC capte les sons extérieurs et émet un signal sonore inverse. Et concrètement au quotidien, ça nous permet de nous isoler dans notre bulle même dans le métro en heures de pointe !

Le Venue est le dernier casque de Skullcandy, équipé justement de cette réduction de bruit active. La promesse : la musique, pas le bruit, pour se focaliser sur ce qui compte. Est-elle tenue ?

Skullcandy Venue : Le Look

Unpacking plaisant

skullcandy_venue_box_open

Commençons donc par le package de ce Skullcandy. Sans s'appesantir sur la boîte (bien que du plus bel effet), on apprécie le quickstart qui est directement imprimé sur l'intérieur du carton, à côté de l'étui du casque.

Une des forces de ce casque est justement ses accessoires. Il est donc fourni avec un étui de protection rigide avec un tissu rigide gris qui n'est pas sans rappeler le look des Amazon Echo. Dans cet étui, on retrouve donc le casque (il vaut mieux), mais aussi un câble de recharge micro-USB, un câble jack pour le relier en filaire et les guides complets d'usage.

Un look accrocheur

skullcandy_venue_front

Soyons totalement subjectifs : on adore le look de ce casque. Entièrement noir (pour notre exemplaire de test) ou blanc, le corps en plastique semble solide, et d'un rendu mat du plus bel effet. Les bordures, légèrement laquées, surprennent en bien, venant rompre le côté mat qui aurait pu être trop uniforme sans cela.

Les coussinets en simili-cuir sont confortables. Circum-aural (donc englobant bien les oreilles), ils assurent un premier niveau d'isolation. A l'intérieur, on devine en stylisé le logo ANC pour Active Noise Cancelling (Réduction de Bruit Active dans la langue de Molière).

Skullcandy Venue : Les Features

Un casque sans fil nomade avant tout

skullcandy_venue_on_anc

Bien que fournit avec un câble pour le relier en filaire, le Skullcandy Venue est avant tout un casque sans-fil Bluetooth. Pour cela, l'appairage est rapide et sans aucun soucis avec les devices traditionnels (Android comme iOS).

L'activation de l'ANC se fait d'un clic sur le bouton éponyme. Sans être le plus puissant du marché, il s'avère efficace au quotidien, permettant de facilement s'isoler dans un environnement bruyant.

Les appels téléphoniques sont également de bonne qualité (nécessaire pour un casque nomade), et la prise d'appel se fait simplement. Le son est propre, pour l'utilisateur du casque comme pour son correspondant.

Question batterie, cette dernière s'avère tout à fait raisonnable avec 24h de fonctionnement à pleine charge. Le casque propose d'ailleurs un système de charge rapide permettant de s'assurer 5h d'autonomie pour 10 minutes de charge. Idéal quand on se rends compte à la salle d'attente de l'aéroport en partance pour New York que son casque est déchargé ! Hop, 15 minutes de recharge et on passe en toute sérénité son vol transatlantique. Autrement, c'est aussi pratique quand on s'en rends compte 5 minutes avant de partir au boulot, ces petites minutes de charge permettant d'affronter le métro sans crainte !

Des contrôles nécessitant une certaine habitude

Les contrôles sont positionnés à l'arrière des oreillettes. A gauche, on retrouve le bouton on/off et l'ANC, à droite, les boutons de volume et de prise d'appel.

skullcandy_venue_volume

Très clairement, ces boutons nécessitent un peu d'entraînement afin de réussir à modifier le volume et/ou changer de piste audio à la volée. Les premiers essais se solderont par des activations involontaires de votre assistant vocal favori. Passé quelques heures, ces déboires de jeunesse sont oubliés et tout roule.

On apprécie l'idée de pouvoir voir à n'importe quel moment le niveau de la batterie d'un petit clic sur le bouton "On".

Le Tile

Une des features des plus agréables du Venue est aussi son association avec les balises Tile. Pour ceux qui ne connaissent pas, Tile propose des balises permettant de retrouver simplement tous vos objets.

Ainsi, vous pouvez dès son activation suivre votre casque sur un plan, et/ou le faire sonner quand vous êtes à proximité. On évite ainsi les prises de tête à chercher où on a pu ranger ce satané casque ! L'activation de la balise se fait en deux clics une fois l'application Tile installée sur votre téléphone.

Skullcandy Venue : Le son

Retour aux fondamentaux avec le son de ce Skullcandy Venue. Après quelques jours de test sur des styles radicalement différents, voici un retour sur un scope assez large de sons.

Comme à l'accoutumée, tout passe en FLAC ou Hi-Res en lecture Qobuz (sauf pour le Jay-Z en AAC sous Apple Music) sur un iPhone X.

Daft Punk - Random Access Memories - Get Lucky

La première chose qui frappe est la prédominance des basses. Puissantes, rondes, enrobantes sans baver, elles sont donc agréables bien qu'occupant une majeure partie du spectre, au risque d'étouffer les médiums bas.

Les mediums hauts s'en sortent bien, sont bien détachés. En revanche, les aigus sont assez tranchants et peuvent se montrer fatiguant à l'usage.

Côté spatialisation du son, on est réellement bien enveloppé (merci aux basses), rendant l'écoute très satisfaisante.

Pink Floyd - Pulse - Comfortably Numb

pink_floyd_pulse

Difficile de résister à l'envie de goûter à cette interprétation magnifique des Floyd. Une fois de plus, le casque se montre assez remarquable sur le rendu des basses et de la rondeur sonore qu'il transmet.

Les voix se détachent bien, et on identifie sans soucis les différents instruments composants le morceau. Cependant, on sent que les aigus et médiums hauts retrouvent le côté tranchant, presque agressifs que l'on pressentait.

IAM - L'Ecole du micro d'argent - L'empire du Côté Obscur

iam_ecole_micro_argent

On repasse sur de la musique plus urbaine sur ce mythique morceau d'IAM... et on sent que le casque est clairement là pour ce style. Les basses enveloppent et vibrent bien, rendant hommage au morceau.

Les voix sont clairement identifiées par rapport aux instrumentations, apportant un tout cohérent et très bien structuré. On en réécouterait !

Jay-Z (feat Alicia Keys) - The Blueprint v3 - Empire State of Mind

jay-Z_blueprint

Les sensations se confirment... les musiques urbaines sont clairement LE terrain de jeu de ce casque.

Prenant, bien structuré, le morceau est bien rendu entre les phases Jay-Z et Alicia Keys, les basses sont là au juste niveau par rapport à ce que l'on peut attendre. Les envolées d'Alicia Keys sont jouissives. Bref, on vibre clairement sur la musique.

Manowar - Kings Of Metal - Kings of Metal

manowar_kings_of_metal

Pourquoi Manowar après Jay-Z ? Tout simplement car il fallait en mettre un peu.

On sort légèrement du terrain de jeu de ce Skullcandy Venue là en switchant du hip-hop au power metal. Mais le boulot est fait.

Alors oui, on n'a pas la transmission de puissance que l'on pourrait attendre, et les solos reflètent à nouveau cette faiblesse identifiée sur les aigus.

Fleetwood Mac - Rumours - The Chain

fleetwood_mac_rumours

Sur ce morceau ne répondant définitivement pas aux canons de la musique de notre temps (beaucoup d'aigus, un spectre sonore plutôt orienté sur le haut que le bas), le casque montre clairement ses limites. 

Quelque soit le volume, l'écoute est assez peu plaisante, les aigus et médiums hauts venant attaquer les oreilles, et les basses assez simples ne rattrapent pas le rendu. Même si le pont à la basse est plaisant, les accounts de caisse claire et les allers-retours de guitare se montrent assez fatiguant.

En conclusion donc ? Un casque clairement taillé pour la ville. Pour son côté nomade, pour ses transports avec la réduction de bruit active et pour ses musiques (urbaines), qui clairement s'éclatent sur ce dernier. 

Ceux qui recherchent une certaine neutralité du son et/ou un rendu assez identique tout le long du spectre seront déçu, en revanche ceux qui veulent profiter de basses bien structurées sans non plus écraser les chansons, tout en ayant une réduction de bruit intéressante s'orienteront vers ce casque.

Le Skullcandy Venue est disponible dans toutes les bonnes crèmeries au prix de 179,99€.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :