Bernard Minet Metal Band : review du CD et ambiance du concert parisien de février 2020

Comment me suis-je retrouver à claquer 25 balles pour aller voir Bernard Minet chanter à tue-tête des génériques de séries TV sur une bande son hard rock ? La réponse est au final assez simple : le métalleux que je suis est simple et trivial. J'y ai vu une possible bonne ambiance, des bières, de la musique marrante et un bon gros délire. Bref, je vais rester honnête, j'y suis un peu allé pour la blague.

Mais alors pourquoi suis-je allé jusqu'à posséder l'album CD (pas cher du tout, genre moins de 15 euros) ? Et bien parce que le concert était finalement vachement bien, que ça fait un joli souvenir, qu'il deviendra peut-être collector, et surtout parce que j'ai reçu un exemplaire presse (merci les gens de la promo !).

Ces deux expériences auditives méritaient bien de poser quelques lignes sur le papier. Au final, est-ce que ça colle encore entre les vieux-jeunes du public et le jeune-vieux sur scène ?

Nouveau Casino sold-out et ambiance irréelle

Bernard Minet n'est pas du tout un "vieux" qui veut reprendre la scène ni qui se la joue à mort, il est avant tout une légende de la TV française dotée d'un capital sympathie certainement envié par de nombreuses célébrités encore sur le petit écran. L'expérience Metal Band est un projet qui n'est pas tout neuf non plus : en 2009, Bernard Minet se produisait déjà sur scène au Sylak Open Air pour y interpréter ses tubes à la sauce Hard Rock.

Après un savant mélange de teasing et de communication, rien d'étonnant donc à voir le Nouveau Casino afficher COMPLET une semaine avant le concert. Si vous voulez tout l'histoire de comment Bernard en est arrivé là, lisez cet article de France Info. Je vais m'arrêter à vous raconter cette expérience unique.

Du scepticisme au pogo et wall of death

Sans mauvais jeu de mot, une partie de la fosse semble sceptique. Attentiste. Réservée. L'autre partie du public est 200% acquise à la cause Minet. Les styles vestimentaires alternent entre du noir (80% de métalleux) et des T-shirt flashy à base de dinosaures ou de fleurs (20% de gens soit restés bloqués dans les années 80, soit sapés pour la blague).

Le concert est lancé sur un medley de génériques qui fait un peu cheap. Mais heureusement, quand Bernard Minet arrive sur scène tout habillé de Metal (en noir quoi) avec un beau T-shirt Dragon Ball Z, tous les doutes s'évaporent à l'annonce quasi immédiate du Goldorak Go qui fait participer le public d'entrée de jeu. Visiblement content d'être là, Bernard n'hésite pas à lancer des mots d'amour au public. Avec beaucoup de love, c'est donc parti pour 1h10 de chansons mythiques accompagnées de double-pédale, de guitare électrique réarrangeant les titres et de quelques chœurs gutturaux. Le groupe Heart Attack qui joue avec Bernard Minet fait un job super propre tout en restant bien en retrait. Car la star du soir c'est Bernard et personne d'autre !

Bernard Minet ne joue pas que son rôle de star modeste, il montre aussi qui est le chef sur scène. Il met même un gros stop à son guitariste pour qu'il arrête de jouer pendant que lui-même chauffe le public à vocaliser sur Olive et Tom. Bernard parle aussi au public, vient au contact, raconte des histoires et anecdotes. Il balance même un énorme troll au public en clamant "J'ai une surprise pour vous, elle est là, elle est venue juste pour vous !". Certains dans le public semblent bien mouiller leur slips pensant voir Dorothée en duo avec Bernard. Et bien non ! Il ne s'agissait que de la batterie "de location" sur laquelle notre Minet national va taper quelques rythmes.

Spontané, souriant et clairement en train de passer un super moment, Bernard chante deux fois d'affilée la chanson Denver le Dernier Dinosaure, réclame un Wall of Death pour lancer Ken le Survivant (sur la suggestion chuchotée à l'oreille d'un membre de Heart Attack). Il nous donne aussi ses impressions sur les titres et pourquoi ils sont importants. Les quelques valeureux et valeureuses qui slamment jusque sur la scène sont accueillis à bras ouverts par le chanteur qui s'autorise quelques pas de danses ou des câlins. Dans la salle, ambiance irréelle de pogos sur des chansons de dessins animés. Inoubliable.

Côté musique, le son est super propre, le groupe Heart Attack assure une bonne qualité live tout en marquant une bonne différence entre le Live et l'album. Après coup, l'album semble même paraître moins abouti sur certains arrangements. Bernard de son côté ne change rien à sa voix, elle restera claire et dans la même tonalité que dans les années 80. Pas d'envolées lyriques ou de growl (sauf succinctement en chœurs). Il n'y a pas débat : c'est carrément plus hard rock que metal, malgré le nom. Seuls Conan et Ken le Survivant touchent du doigt le metal et Ultra Vomit était déjà passé par là avec Keken. Dans tous les cas, c'était sacrément drôle et bien défoulant pour tout le monde. La tournée française promet du lourd ! A suivre sur la page Facebook de la tournée.

La setlist Bernard Minet Metal Band au Nouveau Casino le 14 février 2020

  • Goldorak Go
  • Silver Hawks
  • Bioman
  • Les Samouraïs de l'Eternel
  • Le Collège Fou Fou Fou
  • Ranma 1/2
  • Jeann-euh! et Serg-euh!
  • Denver le Dernier Dinosaure
  • Et paf ! Le groupe rejoue Denver le Dernier Dinosaure une seconde fois
  • Olive et Tom
  • Nicky Larson
  • Ken le Survivant, sur un Wall of Death
  • Petit solo de batterie de Bernard
  • La Fête au Village
  • La Chanson des Chevaliers
  • Les Chevaliers du Zodiaque
  • Capitaine Flam
  • Et oui, Bioman est revenu aussi à la fin

Review du CD Bernard Minet Metal Band

Et en studios, ça vaut quoi ? Le concert était donné à Paris la veille de la sortie de l'album. Impossible donc de comparer dans le traditionnel sens CD / concert.

Parlons déjà de la pochette. Elle est carrément dans l'esprit Metal. Les éclairs sur fond bleu de la pochette font directement penser au mythique album Ride The Lightning de Metallica. Le combo noir/bleu est un bonne idée qui permet de distinguer cette pochette parmi milles autres. L'arrière de l'album est EXACTEMENT ce qu'est le chanteur sur scène : détendu, souriant et sincèrement content d'être là. En gros, pas de mensonge sur la marchandise. A l'intérieur, le CD est gris, dommage de ne pas garder de cohérence avec le joli bleu de la pochette.

Niveau son, les arrangements hard rock sont dans l'ensemble très bien réussis en accompagnement de la voix inimitable de Bernard Minet, et sans pour autant dénaturer les compositions et mélodies originelles. A comparer avec le concert, ce qui manque sont des chœurs pêchus et un vrai rendu "groupe de rock". L'album donne une impression de manque de profondeur avec un rendu très lisse. C'est surement du au fait que le groupe Heart Attack qui interprête sur scène avec une belle expérience de Metal Hardcore n'est a priori pas le groupe de musiciens qui a enregistré l'album. Par exemple, le titre Jeanne et Serge est génial en live avec les membres de Heart Attack qui balance en chœur et en gueulant un "JEANN-EUH ! ET SERG-EUH !" du meilleur effet, superbe idée qui n'est pas présente sur l'album.

Au final, toujours pour alimenter le débat : l'album est-il un album de Metal ?

  • la production parle de Metal Moderne, Hard-Rock, et même Punk
  • selon le classement physique des magasins FNAC, l'album est classé dans Variété Française... ça ne nous aide pas vraiment
  • le public du concert cite allègrement le Hard-Rock
  • le podcast Metal "Killer on the loose" cite également que c'est plus Hard-Rock que metal
  • et l'avis de la Redak Oblikon est que le Hard-Rock ça colle mieux

Mais tout le monde est d'accord sur un truc quelque soit l'étiquette : le Bernard Minet Metal Band c'est une sacré réussite !!! Tout ce que l'on demande c'est de la bonne ambiance, du respect mutuel et passer un bon moment. Et Bernard est là pour s'en assurer.

Leave a reply