Interview de Heart Attack à l’affiche du Hellfest 2022

heart attack hellfest 2022

Nous avons pu rencontrer le groupe de metal français Heart Attack pour une interview dans le cadre du Hellfest 2022. Le groupe s’est produit en Mainstage le 17 juin à 10h30, en ouverture du Festival. 

Heart Attack c’est un “jeune” groupe français formé en 2007. Jeune en comparaison de formations qui ont souvent plus de 30 ou 40 ans de carrière ! Originaires de Cannes, ils ont déjà trois albums (dont un EP) a leur actif et présentent en 2022 le nouvel album Negative Sun.

Kevin Geyer (guitare rythmique, chant), Chris Cesari (guitare lead, claviers), Will Ribeiro (basse, chant), et Christophe Icard (batterie) ont récemment signé chez Atomic Fire Records, une très grosse maison de production metal, spin-off de Nuclear Blast, qui produit notamment Amorphis, Sonata Arctica, ou encore Opeth.

Questions à Will et Chris de Heart Attack sur le site du Hellfest 2022

On devait essayer d’éviter de poser des questions à la con, mais on commence quand même avec un point météo parce que chez Lifestyle Oblikon, on est pas encore au point sur les interviews. Et de toute façon on est les premiers à les interviewer donc on peut se permettre. Heureusement que Heart Attack, ils sont biens plus carrés que nous et rompus à l’exercice ! Merci beaucoup à Chris Cesari et Will Ribeiro d’avoir joué le jeu.

Niveau météo, Clisson, Cannes, même combat ? 

Will : Il fait plus chaud ici. On a été étonné parce que nous on a l’habitude du soleil. Mais il cogne ici, franchement, bien bien !!!

Chris : Les conditions, elles sont quand même exceptionnelles, ouais. Il faisait déjà chaud hier sur la Mainstage mais c’était supportable.

D’ailleurs, ça fait quoi de jouer sur la Mainstage du Hellfest ? 

Will : C’est un rêve éveillé en fait. On est habitué à faire des concerts. On a fait déjà pas mal de gros concerts comme le Metal Days. On a aussi fait le Motocultor plusieurs fois. Heart Attack a même joué au Metal Corner du Hellfest en 2015. Enfin moi j’y étais pas, mais eux si. 

On a fait pas mal de belles choses comme ça, mais vraiment, la Mainstage du Hellfest, c’est quand même quelque chose de particulier. 

Après deux ans sans rien faire, ça te fait quoi de voir le panneau Clisson, Nantes, Gétigné ? 

Will : Enfin ! Enfin ça va chier. Tu en penses quoi toi [ndlr: à Chris] 

Chris : Ca fait quelque chose d’arriver… d’arriver devant les panneaux Clisson, tout ça. Ça faisait tellement longtemps. On lâche la petite larmichette quand même. Ca y est on y retourne, que se soit en festivalier ou en artiste. Tout le monde était content d’être là. 

Ca fait combien de temps que vous savez que vous êtes à l’affiche ? 

Will : très peu de temps. On l’a appris y a 3 ou 4 semaines. D’ailleurs, on n’est même pas sur les t-shirts du Hellfest. Moi qui voulait ramener un t-shirt à mes parents.. Ca a été très très rapide. 

Au pire tu achètes un t-shirt et tu le customize !

Will : Ouais un petit bout de gaffeur comme ça, tac: HEART ATTACK. Mais ça s’est fait vite, on a reçu un email “Est-ce que ça vous intéresse, mainstage week end 1”, tu réponds “oui oui oui bien sûr” normalement on dit pas non à ça. 

Et du coup, elle vous allez tourner un peu en mode festivalier aussi sur le reste du fest je suppose ? 

Will : Oui, bien sûr. Bah là, ça dépend. On a pas mal d’interviews quand même, quasiment toute la journée. On essaie quand même de faire en sorte de tourner pour les groupes qu’on a envie de voir

Justement, parlons un peu musique, vous êtes venus voir quoi en particulier ? 

Will : Moi, aujourd’hui je suis venu voir Steel panther. 

Voir des boobs ! 

Will : Ouais c’est obligé. Moi je vais même pas pour la musique, je vais rester devant, tourné vers le public ! Non je rigole. Vraiment, j’aime beaucoup ce groupe. 

J’aime aussi Airbourne aussi. J’en ai d’autres en ligne de mire. Ces deux-là c’est sur. Et dans la journée j’irais trouver d’autres groupes qui vont me plaire aussi. 

Chris : Moi je suis voir Ghost je suis un grand fan. Et The Darkness, qui est à 14h. Il y a Airbourne, c’est aujourd’hui je crois. 

Oui c’est en fin de journée, vers 1h de matin 

Chris : Ouais c’est tard, c’est mieux quand il fait chaud Airbourne ! Je me rappelle en 2015 quand la façade avait pété, je sais pas si vous étiez. Avec les roadies qui viennent qui remontent tous les amplis en mode “aller on y va quand même, on s’en fout”. C’était génial. 

Au final J’ai pas encore bien regardé mais c’est les groupes principaux que j’ai coché. 

Sinon ici, vous avez déjà des choses à raconter ? Vis-à-vis de l’organisation du Fest ou de votre passage sur scène ?

Will : J’en ai une qui m’a fait extrêmement plaisir. On faisait de l’huile clairement avant de avant de monter sur scène. Donc on monte sur scène, et en plus on a eu quelques petits problèmes techniques qu’on a réussi à gérer. Et en sortant de scène, on a un un technicien qui nous dit que ça fait 6 ans qu’il est bénévole et qu’il n’avait jamais vu un Wall of Death à 10h du matin. Voilà. Donc ça fait vraiment plaisir ! 

Et je me suis fait pote avec le bass tech de Five Finger Death Punch, qui est venu me voir. Je galérais avec mon ampli et il m’a proposé son aide, en anglais dans le texte : “est-ce que t’as un problème et tout ?”. Il m’a aidé et il m’a dit souhaité un bon concert.  

Il est revenu me voir après le concert pour me dire que c’était cool et tout. Royal. Le mec était pas du tout obligé, il est venu de son plein gré.

Et l’ambiance alors ? plutôt chill au retour des concerts ou un peu stressé ? 

Chris : Non pas trop stressé. Bonne ambiance plutôt. Tu veux parler du stress pour le groupe ? 

L’ambiance globale, j’imagine que vous êtes stressés en artistes tant qu’artiste ? Sauf toi Chris, tu as l’air plutôt relax ? 

Chris : Bah ça dépend. Moi, quand j’ai mon moment, j’ai mon moment. C’était la veille, le soir. Est-ce qu’on est bon niveau matos ? Est-ce que tu as tout checké ? Est-ce que tu n’as pas oublié un petit truc ? 

Will : Moi c’est pareil, mais c’est vraiment 5 minutes avant de monter sur scène. Un peu la veille, et un peu quelques jours avant. Il y a des périodes comme ça, on se dit : Oh putain, c’est bientôt, c’est bientôt…

Chris : Tu te poses des questions débiles mais ça a été. Il faut le prendre comme un concert normal hein au final ! On à l’habitude !  

C’est qu’il y a autour qui est différent. La salle est un peu plus grande. Non ?

Chris : C’est ça. Tu arrives sur une scène de 26 mètres de large. 26 mètres d’ouverture, c’est énorme… Enorme ! Tu arrives et tu sais qu’il va falloir courir d’un bout à l’autre.

Heart Attack est un groupe de Thrash Metal / Groove

Parlons de votre musique maintenant. Comment tu pitcherais ta musique à ma grand-mère qui aurait eu 100 ans cette année, c’était pas son truc le metal 

Will : Oui, je comprends. Je dirais qu’on fait de la musique énergique ! Très énergique ! Très, très énergique même. Et on y ajoute une grosse dose de mélodie.  

On y met surtout les tripes, on y met tout, on y met vraiment de l’envie. C’est quelque chose à voir, à ressentir. 

Chris : C’est dur à expliquer parce que moi, ma grand-mère avait, elle aurait eu à peu près le même âge et c’était difficile de lui expliquer. Elle ne comprenait pas. Elle voyait les gens se mettre sur la gueule et tout : “Pourquoi ils font ça ?” Aznavour les gens ils se mettent pas sur la gueule ! 

C’est quoi vos inspirations de jeunesse ? 

Will : Ce qui m’a donné envie de faire de la musique au tout départ, c’est les groupes de rock des années 70-80, genre Dire Straits, Queen. J’étais un fanboy devant les concerts à la télé et les cassettes vidéo. Mon premier concert, c’était TOTO et c’est vraiment là que je me suis dit je veux faire ça.

Puis c’est un pote au lycée qui m’a fait découvrir le metal. J’ai été bercé dans tout ce qui est rock, un peut metal à la Motorhead, AC/DC. Puis après plus en plus extrême : hard rock, Metal , Death Metal, Metalcore. Jusqu’à la plus violente possible quoi. 

Chris : J’ai suivi un peu le même chemin. En fait, il y avait beaucoup de musique à la maison avec les parents. Led Zeppelin, Deep Purple. Et au fur et à mesure tu modernises, tu durçit un peu le ton, ça passe à Metallica, Iron Maiden, Pantera et tu fais ton adolescence. 

De ce que j’écoute aujourd’hui il y a finalement peu de métal. J’aime plus les vieux groupes que les groupes de maintenant. Ce qui fait bizarre parce que je fais de la musique actuelle. Il y a quand même le dernier Ghost que j’ai bien aimé. Après il y a des trucs plus doux. 

Will : alors que moi plus c’est violent plus je suis content..  

Ton kiff musical secret ? Celui que tu partages pas trop, le plaisir coupable ? …Ton Britney ? 

Will : J’ai bien aimé un des derniers morceaux de The Weeknd ! Je ne le dis pas trop mais c’est vrai que c’était cool. Maintenant que je l’ai dis, tant pis j’assume ! Il faut écouter tout dans la vie. 

Chris : Mon plaisir coupable ? Le dernier Liam Gallagher. La référence à Oasis fait que les gens se foutent un peu de ma gueule mais moi j’adore.  

Ca reste raisonnable quand même ! Ca aura pu être Baby Shark

Will : ayant une fille j’y ai eu droit mais je peux plus (rires). 

Et du coup, si le métal ça existait pas, tu jouerais quoi ? 

Will : du rock, j’ai été bercé là dedans. J’ai toujours été là-dedans. J’ai jamais vraiment dévié. 

Chris : J’aurais groupe de britpop, Genre the Verve, Oasis. 

Et votre musique à vous, vous arrivez à la vendre ailleurs qu’en France ? 

Chris : Depuis qu’on est chez Atomic Fire Records les lignes sont en train de bouger. On le voit même au niveau de la promo, au niveau du disque. Tu as des interviews partout dans le monde. Le disque est distribué au niveau mondial. Ca change, on le voit ! 

Qu’est-ce que cela va donner dans le futur, est-ce que l’on va réussir à plus tourner en Europe et même sur d’autres continents ? Je ne sais pas mais c’est en train de changer ! 

Du coup, vous avez quoi de prévu à court terme ? 

Will : La prochaine date que l’on va faire c’est le Sylak à Lyon en août [ndlr : le 7 août]. Ensuite on a la release party de l’album à l’Opéra de Nice le 3 septembre 2022.  

Chris : on a aussi une date aussi le 24 septembre dans le Nord avec Loudblast pour le HRB festival

Pour l’instant c’est tout ce que l’on peut dire, après il y a des choses en train de se faire.  

Suivre et soutenir Heart Attack

Follow sur Facebook : https://www.facebook.com/heartattackmetal

Follow sur Twitter : https://twitter.com/HeartAttackBand

Achète ou écoute l’album Negative Sun : https://heartattack.afr.link/negativesun

Follow sur Instagram : https://www.instagram.com/heartattack__official/

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles sur le même sujet