Review Concert : Lucas Turilli's Rhapsody au Divan du Monde

divan_du_mondeLe Divan du Monde est une (petite) salle parisienne que j'adore, parce qu'elle permet une grande proximité entre le public et la scène. Il n'y a pas de service de sécurité devant les artistes, ni de fossé... C'est aussi propice au slam (crowd surf) qui atterri directement dans les instruments ou qui est repoussé par un roadie au taquet. Et puis pour éviter la chaleur et le mouvement de la fosse, il y a la possibilité de se caler en balcon, à l'étage, à condition d'arriver assez tôt pour prendre une bonne place.

C'est dans cet antre parisien que s'est produit Luca Turilli's Rhapsody le 06 février 2016, pour le plus grand bonheur des fans du groupe et du genre en général.

Concert review Lucas Turilli's Rhapsody au Divan du Monde le 06 février 2016

qanticeChauffé par les premières parties TEMPERANCE et QANTICE, le public est tout excité lorsque les lumières sont éteintes à nouveau et que sont dévoilées les premières images de ce qui va ressembler à un film. Et puis, c'est le mini-drame : panne de son !

Le temps de rembobiner et de rebrancher les câbles, on est reparti se chercher une bière.

(Oui, les photos sont pourries, j'étais au fond, équipé seulement d'un iPhone 5C qui fait des photos pourries)

Faux départ pour un excellent concert ! Car malgré la taille de la salle, la team Turilli nous sort le concert quasi parfait. Il faut dire que les guss ont le sens du spectacle et jouent à fond du cinematic metal. En fond de salle est projeté une animation graphique, tantôt clip musical, tantôt paroles (pour les nouvelles chansons). Sur scène, les musiciens bougent énormément, sur un espace très bien organisé. Tous les musiciens et chanteurs sont mis en avant à tour de rôle.

luca turilli rhapsodyCela va de paire avec un concert très bien rythmé, qui alterne entre les nouvelles musiques très futuristes et spatiales et les plus gros hit de la carrière de Luca Turilli (Rhapsody of Fire bien sûr...). Je le disais, ça bouge sur scène, Alessandro Conti est accompagné au chant par deux chanteurs d'opéra : la soprano française Emilie Ragni et le ténor d'opéra italien Riccardo Cecchi. Le bassiste Patrice Guers est énorme scéniquement et musicalement, Dominique Leurquin (guitare) est au top malgré son accident plutôt récent. Le groupe au complet délivre un concert dynamique, sans en faire des tonnes, et c'est un gros plaisir de voir qu'ils s'amusent sur scène ! On peut juste reprocher le solo un peu foufou du batteur. Conti, lui, joue avec le public pour le récupérer quand la chanson devient trop progressive et qu'on se laisse bercer en oubliant de headbanger. Luca Turilli lui-même se prend à courir partout, affichant un énorme sourire, et à chahuter ses compagnons sur scène !

A la différence des Hammerfall ou Stratovarius qui déroulent une tracklist sans mettre une grosse ambiance, Luca Turilli's Rhapsody est très proche du public. Et ce n'est pas parce que le groupe est composé de nombreux français, je pense que c'est un réel état d'esprit sur scène, à la Gamma Ray.

luca turilli rhapsodyLes titres s'enchaînent parfaitement, des plus vieux succès de Rhapsody jusqu'au dernier album de Luca Turilli's Rhapsody. Les cover (peut on vraiment dire "reprise" ?) de Dawn of Victory et Emerald Sword clôturent la nuit. Et tout le monde rentre chez soi un peu plus heureux qu'avant, d'avoir passer une excellente soirée dans une superbe ambiance et d'avoir eu droit à une justesse technique impressionnante pour délivrer un son nickel.

luca turilli rhapsodyCela faisait longtemps que je n'avais pas fait un concert en fosse au Divan du Monde, à chaque fois je trouvais une place au balcon (ok, j'étais à la bourre ce soir là). Et ce concert était juste parfait pour redescendre dans l'antre du mosh pit. Ce soir, le concert était beaucoup plus calme que d'habitude pour le genre, le style metal symphonique y est pour beaucoup. Donc la fosse transpirait moins.

J'y retournerais au prochain passage à paris ou en festival ! Si en plus, on s'accorde à dire que tous les membres de Rhapsody sont sur la même longueur d'onde pour en faire, en plus, un concert accessible même pour les neophytes du metal, c'est une soirée parfaite !

Setlist (approximative) de la soirée

Nova genesis (Ad splendorem angeli triumphantis)
Knightrider of Doom (Rhapsody)
Rosenkreuz
Land of Immortals (Rhapsody)
Aenigma + War of the Universe (Luca Turilli)
Ira Divina + Unholy Warcry (Rhapsody)
Son of Pain (Rhapsody of Fire)
Prometheus
Drum Solo (Sur le thème de Game of Thrones)
Il cigno nero
Guitar Solo Dominique Leurquin + Of Michael the Archangel
The Pride of the Tyrant (Rhapsody)
Tormento e Passione
Demonheart (Luca Turilli)
Bass Solo (sur le thème de Matrix) + Of Michael the Archangel
Dark Fate of Atlantis
Of Michael the Archangel and Lucifer's Fall
Dawn of Victory (Rhapsody)

Rappel

Quantum X + Ascending to Infinity
Emerald Sword (Rhapsody)

TagsMetal

Leave a reply