Test du HomePod Mini d’Apple

Equiper sa maison en enceintes intelligentes quand on est utilisateur de Siri (et donc ceux qui ont choisi l’écosystème Apple) revenait très cher dernièrement. En effet, depuis sa sortie en 2017, le HomePod n’a jamais dérogé à son prix élevé de plus de 300€. Quand on trouve en face des Sonos One parfois dans les près de deux fois moins cher, cela fait réfléchir ! Heureusement, Apple a annoncé cette année son nouveau produit « mini », le HomePod Mini. Vendu à 99€ (soit le prix des enceintes Ikea Symfonisk réalisées avec Sonos), ce petit HomePod a tout pour être un succès. Mais qu’avons nous pour ce prix ? Notre test de ce HomePod Mini.

homepod-mini-noir-blanc

HomePod Mini, packaging Maxi

Forcément, la première chose qui saute aux yeux, c’est le packaging du HomePod Mini. Comme tout produit Apple qui se respecte, ce dernier est léché, impeccable et respire la qualité. Chaque produit Apple est un plaisir à sortir de sa boîte. Bien que mini, le petit HomePod ne déroge pas à la règle.

Côté package, on reste dans l’essentiel. L’enceinte, son adaptateur secteur USB-C 20w, deux petites feuilles de garantie et mode d’emploi, un sticker Apple, et le tout est réglé !

Design et ergonomie du HomePod Mini

Vendu en deux couleurs (comme son grand frère), le HomePod Mini se décline donc en gris sidéral et blanc. Les deux déclinaisons ont un rendu impeccable. Le tissus alvéolé qui entoure l’enceinte est d’une belle finition, tout comme le câble d'alimentation USB-C tressé. Sur un prix équivalent nous trouvons Symfonisk d’Ikea qui sont dans un plastique simple et basique. La comparaison est douloureuse pour ces derniers. Haut d’un peu plus de 8cm et d’une largeur maximale aux environ de 10cm, le HomePod mini s’intègre facilement à vos intérieurs. En tout cas aux nôtres !

Côté ergonomie, on retrouve la simplicité chère à Apple et au premier HomePod. Sur le haut de l’enceinte le « disque lumineux » (qui d’ailleurs prends un peu trop vite la poussière) on trouve deux boutons tactiles de volume et un espace tactile central permettant de lancer Siri ou jouer sa musique. Evidemment, c’est du côté de Siri que l’on appréciera le plus l’enceinte. Elle réagit vite et bien à l’injonction « Dis Siri » et ce quelque soit le volume de la musique et/ou la personne qui l’appelle.

Les fonctionnalités de l’univers Apple

Evidemment, on appréciera le HomePod Mini (presque) exclusivement si l’on évolue (et donc sa maison évolue) dans un environnement Apple. Au-delà du « Dis Siri », on pourra donc piloter sa musique (sur Apple Music) avec le HomePod Mini. On contrôlera également tout son système domotique dans HomeKit. On s’habitue d’ailleurs bien vite à effectuer les commandes basiques d’allumage/extinctions des lumières avec Siri.

Sans compter sur les ajouts aux listes de courses, les rappels et minuteurs en cuisine etc… L’avantage majeur de l’environnement fait que si un membre de la famille fait une demande spécifique (un ajout à une liste, à un calendrier…), cette dernière se retrouvera sur son iPhone, son iPad. Bref, le HomePod identifie qui lui parle et de manière totalement transparente exécute les actions sur son compte, et non sur le compte d’un autre.

La dernière petite nouveauté de 2020 est la fonction « Interphone » (tournant également sur les HomePod originaux. Cette dernière permet facilement de communiquer entre deux pièces à l’aide de Siri, d’HomePod et même de votre iDevice favori. D’apparence gadget, on s’y habitue très vite au final (Oui, on y a beaucoup joué durant ce test du HomePod Mini) !

Le HomePod Mini côté divertissement

Car c’est - normalement - l’usage numéro 1 d’une enceinte connectée. Il est intéressant de voir ce que permet le HomePod Mini. D’une conception assez simple (un transducteur à large bande et deux radiateurs passifs), on sait que l’on ne sera pas devant de la grande hifi. Mais est-ce suffisant pour prendre du plaisir dans une pièce de la maison ?

Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de créer une scène stéréo en couplant deux HomePod Mini. La projection sonore s’améliore donc largement. Pratique pour appairer avec une Apple TV ! En revanche, contrairement à une paire d’HomePod, impossible d'avoir un effet Dolby Atmos avec votre Apple TV 4K ! Il faut bien en laisser un peu aux autres.

Enfin, et c’est toujours la limite des produits Apple, impossible (à moins de passer par AirPlay 2) de profiter d’autres services de streaming musicaux que Apple Music (même si Apple s'améliore). Apple ne s’améliore pas sur le sujet, mais c’est aussi une partie inhérente de sa stratégie d’environnement cohérent. Soit.

Le son du HomePod Mini

Testons donc le rendu de ce HomePod Mini. On effectue les test sur un HomePod Mini en mono (pas d’appairage avec un second). Les sources proviennent d’Apple Music.

Ibrahim Maalouf - Diagnostic - Will Soon Be a Woman : On démarre sur une superbe balade du trompettiste français Ibrahim Maalouf. Aux premières notes, on ne peut qu’être surpris par la qualité du son venant d’un si petit (et peu cher) produit. L’enceinte a une belle réserve de puissance et ne montre pas de distorsion. C’est assez exceptionnel pour cette gamme de produit. La restitution du son est bonne, avec une légère emphase sur les basses. On n’échappe évidemment pas à l’effet « boîte de conserve ». Cependant il est très contenu par rapport à d’autres enceintes de taille souvent plus grande.

Alter Bridge - Fortress - Addicted to Pain : On quitte la délicatesse pour faire un peu péter les watts. Le HomePod Mini se débrouille très bien sur ce rock péchu à la production remarquable. La voix de Miles Kennedy est mise en avant sans écraser le reste. Pas de distorsion à l’horizon, et l’on en vient même parfois à oublier la taille de l’enceinte. L’effet « boîte de conserve » entendu sur le jazz s’estompant grandement sur le rock.

Dolly Parton - Jolene - Jolene : Le folk plaît bien au HomePod Mini. Un beau rendu sur la voix de Dolly Parton, les instrumentations sont claires, les instruments se détachent bien. On ressent cependant la taille de l’enceinte, ainsi que cette légère appétence aux basses, sans non plus être trop mis en avant.

Lady Gaga - The Fame Monster - Bad Romance : On commence à identifier un pattern ici. Plus les morceaux sont péchus, plus le HomePod Mini fait oublier qu’il est mini. Il semble être donc conçu pour une pop/rock dynamique. Sur ce morceau, on sent le HomePod sur son terrain de jeu favori. Restitution propre, ample, la légère inflexion de basses est justifiée, les médiums sont nickel.

Eminem - 8 Mile - Lost Yourself: Incursion sur une musique plus urbaine pour le HomePod Mini. Une fois n’est pas coutume, on le sent conçu avec ces musiques en tête. La dynamique est impeccable, les basses présentes, la voix d’Eminem clairement détachée.

Max Richter - The Leftovers - Main Theme : On s’en doutait, voici certainement le style de musique sur lequel la petite enceinte d’Apple montrera ses limites. Difficile d’assurer une restitution complexe d’un morceau de classique ici. Alors c’est propre, convainquant, mais on sent que l’enceinte peine à retranscrire la complexité de la musique et son exigence, tout en subissant son petit format.

Pour conclure

On ne peut que tirer notre chapeau à Apple pour ce HomePod Mini. Alors oui, n’en profiteront que les personnes évoluant dans l’écosystème Apple. Mais pour ceux, ce produit va vite devenir un must have. De part son petit prix et ses fonctionnalités avancées, il se rends vite essentiel. Que ce soit pour gérer son quotidien, ses alarmes, ou juste se parler aux 4 coins de la maison, le HomePod Mini fait son office avec rigueur et précision. Et en plus, il se montre esthétiquement très réussi et s’intègrera très bien dans votre intérieur tout en se faisant oublier.

homepod_mini_blanc_deco

Musicalement, c’est un produit qui fait vite oublier sa taille et est clairement conçu pour écouter les musiques les plus « mainstream » (pop/rock/musiques urbaines). En même temps, les amateurs de jazz, classique et autres musiques injustement qualifiées de plus « élitistes » s’orientent naturellement vers des systèmes plus poussés (exemple, des casques hifi comme le Focal Elear).

Pour 99€, Apple met la barre très haut sur les enceintes connectées, et ses principaux concurrents (Amazon Echo, Google Home, Ikea Symfonisk) n’ont qu’à bien se tenir pour offrir un équilibre qualité sonore / réussite esthétique / intégration à un écosystème.

Leave a reply