Christine Berrou et Winston Carter : deux spectacles parisiens originaux

Café-théâtre, télévision et radio... Christine Berrou est devenue en quelques années, un visage ainsi qu'une voix incontournable ! Et c'est avec un comme qui dirait best of, joué sur les planches parisiennes, qu'oblikon l'a (re)découverte. Quant à Winston Carter, il nous a fait son cinéma... mais sur une scène comme nous avons également pu, le découvrir !

Christine Berrou, comédienne et chroniqueuse radio

Capture d’écran 2016-05-16 à 23.53.39Sur la scène du théâtre du Petit Gymnase, Christine Berrou est un vrai moulin à paroles, mais dans le bon sens du vent. Aussi bavarde que spontanée, elle a toujours quelque chose à nous raconter ! Dès le début de son spectacle, Christine s'amuse gentiment à distribuer quelques rôles bien définis, à une brochette de spectateurs, pour  instaurer de nombreux échanges pendant toute la représentation. Et même si désigner quelques personnes dans le public n'est pas original en soi, ces dernières seront régulièrement appelées à réagir, en se risquant bien évidement à la vanne, ce qui apportera au spectacle de multiples réparties, aussi savoureuses qu'imprévisibles !

Christine Berrou est beaucoup plus à l'aise et drôle, lorsqu'elle emprunte les règles du stand up, plutôt que celles des sketches traditionnels qui demandent une chute un peu plus efficace. Mais sa personnalité, tout comme sa voix si singulière, lui suffisent à assurer de toute façon, une vraie présence comique sur une scène, sans même avoir à médire sur sa jolie robe...

Elle pétille sans chichi, sait improviser avec malice, mais ne tombe jamais dans la facilité ! Et on peut retrouver également la chronique de Christine Berrou, tous les week-end sur Europe1 !

https://youtu.be/xlNDUz_1E30

Winston Carter, dans « Acteur américain »

C’est sur l'une des scènes du Théâtre des Feux de la Rampe, que Winston Carter plonge son public dans l'univers du cinéma américain, avec un one man show mis en scène par François Michonneau.

Capture d’écran 2016-05-17 à 00.21.35Sur l'affiche de son spectacle, il pose en very bad boy, mais en vérité Winston joue plusieurs personnages, américains et français, en empruntant différents rôles, mais aussi situations. Réussir à créer une ambiance, lorsqu'un artiste est seul en scène et dans un décor plutôt sommaire, n'est pas une entreprise facile. Pourtant, Winston Carter y parvient, car il sait occuper l'espace et attraper rapidement le spectateur grâce à sa voix et à une bande son intéressante. Cependant au fil de ses péripéties, il zigzague beaucoup et donc parfois nous perd, lorsque par exemple, il passe du sketch au stand up, ou inversement.

Winston Carter ne possède pas encore son étoile sur l'Hollywood Boulevard, mais il a déjà une présence indéniable sur la scène du théâtre. Et même si les propos sont moins acides que prévus, son spectacle reste original sur la forme. Winston mérite vraiment d'être encouragé, pour un jour se retrouver peut-être, sous le feu des projecteurs cinématographiques !

Winston Carter au Théâtre Les Feux de la Rampe

Tous les mardis à 18h45, jusqu'au 14 juin.

Leave a reply