Critique de Nancy in Hell d'El Torres et J.J RYP

Amateurs de l'univers décalé à la Grindhouse et de fantastique ? Je cherchez pas plus loin, Nancy in Hell est certainement la BD que vous recherchez depuis bien longtemps. Des anges, des démons, des zombies, des savants et au milieu, une grande blonde à la plastique parfaite et très court vêtue... Que demander de plus ?

Synopsis

Nancy est une jeune fille comme toutes les jeunes Américaines : joueuse, sexy et légère. Comme tous les jeunes gens, elle se croit immortelle mais, un jour, la mort frappe à sa porte.

On dit que les filles pures vont au Paradis mais où vont les autres ? Nancy, elle, se réveillera dans un lieu peuplé de créatures effrayantes : âmes perdues, démons et ombres maléfiques, zombies, monstres en tous genres... Dans sa quête pour s'échapper de l’Enfer, Nancy trouve un allié inattendu : Lucifer lui-même. Ange déchu qui considère avoir purgé sa peine, il se liera à Nancy pour passer les épreuves qui les mèneront hors de l’Enfer. Armée de sa tronçonneuse, elle combattra toutes les créatures qui oseront se mettre sur leur chemin !

Critique

Nancy-in-hell-couvertureLire Nancy in Hell, c'est un peu comme regarder un film de Robert Rodriguez sous champignons hallucinogènes. La première chose qui va énormément plaire (ou déplaire) dans cette BD est son côté complètement barré (et assumé !). Ne cherchez pas la logique dans cette histoire qui va mixer de manière jubilatoire des zombies dignes de Roméro, une visite des enfers dantesque (dans le sens, rappelant la Divine Comédie de Dante), du film de serial killer de série B classique et j'en passe.

Nancy, l'héroïne, est l'archétype de la blonde à la plastique parfaite qui est du genre à se faire sauvagement assassiner par le premier tueur en série venu lors de vacances entre copains dans une bicoque perdue au fond des bois. Sauf que Nancy, une fois en enfer, elle sait se battre, et joue de la tronconneuse sur la tête des zombies comme personne.

nancy_in_hell_sexySi l'histoire est assez simple (Nancy remonte les enfers avec un certain Lucifer), elle sert surtout d'excuse pour mettre Nancy dans des situations hautement improbables où elle devra se battre toujours plus fort pour gagner. On apprécie les séquences de combat complètement "what's the fuck" intercalées entre deux moments de "pause" où Lucifer expliquera à Nancy la raison de sa présence aux enfers et son but. Sur ce point, le scénario délirant d'El Torres (Juan Antonio Torres) respecte au mieux les classiques du pulp dans toute sa splendeur.

nancy_luciferLes dessins de Juan-José Ryp sont globalement réussis malgré quelques combats vraiment brouillons et manquants de lisibilité. Les lecteurs se rassureront avec des passages plus calmes, plus sympathiques, où beaucoup apprécieront la tenue "sobre" de Nancy. On sent que le monsieur, qui travaille actuellement sur Wolverine (excusez du peu !) a fait ses classes dans la BD un peu...olé olé !

En conclusion, Nancy in Hell est un bon exutoire pour fan de films de série B. Tous les ingrédients y sont, et on prends du plaisir à suivre les aventures de Nancy pour se sortir des enfers. Retrouvez ce livre en cliquant ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :