#Hellfest2018 Jour 1 : 666 en force

Pour info, cet article fera 666 mots. Pourquoi ? Parce que.

Le journal de Tonio

Cela ne fait pas 15 minutes que je suis sur le festival, Cashless à peine chargé, qu'un sympathique metalleux me propose de partager sa bière. Cette édition 2018 du Hellfest commence donc plutôt bien.

Que faisais-je sans bière à la main me demanderez-vous ? Déjà, je venais d'arriver, ensuite, j'avais FAIM. Bouffe first. Chacun ses priorités donc.

Du côté de la mangeaille, je retrouve les mêmes stands que l'année dernière avec plaisir, et déjà beaucoup de monde dès 13h le vendredi. La cote de popularité du Hellfest semble difficile à égratigner... et même malgré les diverses critiques qui déclament une transformation en Disneyland, je suis bien loin de m'en plaindre !

Car cette année encore, le Hellfest s'améliore : dallage de qualité devant les Mainstage et la Warzone pour éviter la poussière ! Un grand OUI pour mes narines qui souffrent le martyr... allergies en cumulé. Autre nouveauté décorative : le bar central des Mainstage s'offre une nouvelle peau métallique en abandonnant les traditionnels chapiteaux blancs.

C'est encore loin d'être Disneyland !!!

Mais je diverge, car le Hellfest c'est avant tout de la musique de 10h30 à 2h du matin. Que faut-il retenir de cette première journée ?

Mon coup de coeur Satyricon

Je l'avoue c'est une découverte. Le groupe est loin d'être tout jeune mais je ne me suis intéressé aux courants black metal que relativement récemment. Un peu grâce au Hellfest d'ailleurs. La préparation de la playlit pré-festival m'a largement plus que motivé à me rendre de nouveau sur Altar pour headbanger sur Satyricon.

Surprise, le show démarre sur une scène ultra neutre, sans décors, sans cornes, sans fond... Que se passe-t-il ? A priori le groupe n'a pas son matériel ! Et a du se débrouiller grâce au staff et autres groupes pour monter le show.

Malgré tout, le son est exceptionnel, et Satyricon balance du lourd, du très très lourd ! La voix est d'une puissance telle que même les plus sauvages festivaliers se mettent du coton dans les oreilles... Rythmique endiablée et riffs parfois ultra mélodiques pour un son très brut et toutefois complexe. Satyricon prouve avoir une réelle place sur un gros festival comme le Hellfest !

hellfest2018

Le journal du Hellfest de Tom

Sons of Apollo

Démarrage avec le supergroupe monté en 2017 avec Mike Portnoy, Billy Sheehan, Ron "Bumblefoot" Thal, Jeff Scott Soto et Derek Sherinian. Clairement, le groupe n'est pas là pour enfiler des perles, mais des prouesses techniques. Basses et guitares double manche, une batterie au poil... bref, le contrat est rempli.

Joan Jett & The Blackhearts

Amateurs de ciné, vous vous souvenez de The Runaways ? Et bien revoilà Joan sur la scène de Clisson ! Les nostalgiques seront ravis de retrouver la demoiselle à bien "Bad Reputation". Et forcément, avec elle, tout le monde chante "I love Rock 'n' Roll".

Steven Wilson

Le leader des mythiques Porcupine Tree arrive en cette chaude après-midi de juin sur la scène du Fest. Au programme, univers lyrique, puissance progressive. Steven nous emène dans son monde, et on s'y éclate avec plaisir.

Hollywood Vampires

C'est la journée des supergroupes après Sons of Apollo. Fondé en 2015, on y retrouve essentiellement Joe Perry, guitariste d'Aerosmith, le fameux Johnny Depp (dans un très bon état, contrairement à ce que l'on peut lire dans les tabloïds) et le seul et unique Alice Cooper.
Soyons honnête, c'est surtout le groupe de ce dernier. C'est lui qui assure le show, la voix, et les reprises de ses chansons (on pense au School's Out final) sont une petite gourmandise dont on ne se lasse pas.

Stone Sour

On avait pas vu Corey Taylor sur la scène de Clisson depuis Slipknot en 2015. Et pourtant le revoilà, en chair et en os ! Sa voix est remise du vilain rhume qui l'avait affaiblit lors du concert parisien d'il y a quelques mois, et le public en est ravi. Au programme, on retrouve les classiques du groupe qui s'amuse même à rejouer des morceaux de son premier album. On en redemande !

hellfest2018

Vivement la suite !

TagsMetal

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :