Knotfest France 2019 : démarrage réussi en Europe

Une des bonnes idées du cru clissonnais 2019 en matière de musique extrême est de faire prendre aux festivaliers une journée de congé de plus. Grâce à qui ? Grâce à Slipknot qui débarque sur le site du Hellfest avec son propre festival : le Knotfest.

Existant depuis 2012 et tournant principalement en Amérique (avec un débrayage au Japon), le festival tente l'aventure européenne en se greffant sur l'ultra référence qu'est le Hellfest. Les infrastructures sont déjà sur place, les scènes sont montées, l'environnement est propice.

Cela dit, il est difficile de faire oublier l'empreinte du Hellfest tellement le site de Clisson regorge de références au festival tenancier du lieu. Pour donner plus de visibilité au Knotfest, les Mainstage dissimulent les logos Hellfest, Altar, Temple, Valley et Warzone sont fermées.

Du coup, pour marquer le coup, le Knotfest s'installe avec un chapiteau Musée de Slipkot dans lequel les fans ou moins fans peuvent observer les trophées, costumes, équipements de scènes des anciens concerts du groupe.

knotfest france 2019

Bilan du Knotfest France 2019

10 artistes, un line-up aussi sérieux et expérimenté qu'il est diversifié. Même avec un pass une journée pour le Knotfest, l'amateur de Metal est comblé. Le condensé de style assure une alternance parfaite : Amon Amarth et son viking death metal mélodique, Amaranthe sur du power tendance ultra synthé, le nu metal alternatif de Papa Roach et bien sur le style plus bourrin de Slipknot en maître de cérémonie. Sans oublier Rob Zombie et le son indus qui le caractérise, la grande Messe du Heavy Metal de Powerwolf, ou l'inclassable Ministry. Les amateurs de black seront servi par Behemoth et ceux qui kiffent revoir leur histoire européenne suivront les trépidations de Sabaton.

Le show s'ouvre sur Sick of it all pour donner le rythme punk hardcore qui va bien.

knotfest france 2019

Les concerts du Knofest 

Ça démarre tranquillement sur les scènes des mainstage 1 et 2 (alternativement). Si un Sick of it all chauffe les amateurs de punk, ce sont ensuite les suédois d’Amaranthe qui vont préparer les amateurs de power metal.

Vous l’aurez compris, le Knotfest, c’est peut-être que 10 groupes, mais on couvre une belle partie du spectre de la scène metal et tout le monde trouvera son compte.

Ah, et évidemment, inutile de vous parler de la qualité du son... on est sur le site du Hellfest tout de même !

Un enchaînement fluide et puissant

Les sessions s’enchaînent avec fluidité, et on se retrouve vite à headbanger (avec certainement moins de fluidité) devant Ministry et Behemoth. A ce titre, le groupe polonais s’en tire une fois de plus avec les honneurs du public. En même temps, ce n’est pas leur première fois sur le site, et ils arrivent en terrain conquis ! Ils enflamment donc avec leur brio habituel les quelques dizaines de milliers de fans devant les main. 

Tellement enflammés d’ailleurs que Papa Roach vient nous rappeler qu’il y a 20 ans, on les écoutait en boucle au lycée. Et punaise, ça envoie toujours du côté des californiens ! Et cela nous chauffe très bien pour la suite...

knotfest france 2019

Powerwolf : l’autre tête d’affiche ?

Si Slipknot est LA tête d’affiche de la soirée, en se promenant sur le site, difficile d’échapper au raz-de-marée Powerwolf. Très clairement, les loups garous allemands avaient ce jeudi 19 juin la première place quant au nombre de t-shirts portés sur le site. 

Et que dire de leur show ? Pour ceux qui ont l’habitude, c’est du classique, avec un Attila Dorn qui chauffe la foule autour des classiques Demons Are a Girl’s Best Friend et Armata Strigoi. Ça headbang, les bras sont levés vers le ciel... et même si parfois la voix d’Attila montre quelques faiblesses, les festivaliers sont conquis.

Bon, vos rédacteurs sont un peu épuisés, et il va falloir préparer Amon Amarth, Slipknot et Sabaton, donc on s’octroie une petite sieste sur Rob Zombie...

knotfest france 2019

Après la sieste : des vikings, des guerriers et des monstres !

Après la sieste, nous allons lever nos godets à la gloire des Dieux nordiques honorés par les chansons d'Amon Amarth. Thor, Odin, et tous les autres héros du Panthéon Marvel oops, pardon, Scandinave prennent pour leur Gloire.

Les vikings sortent de scène et laissent la place à l’organisateur du festoche, les seuls et uniques Slipknot.

Est-ce encore la peine de présenter ces monstres du metal ? La richesse de leurs compos ? La voix brillante de Corey Taylor ? On en doute si vous lisez ces lignes 😉 Il n’empêche que c’est toujours une expérience à vivre, un show grandiose, clairement a l’image du lieu où il s’est déroulé ce jeudi soir !

Enfin, clôture de la soirée sur un Sabaton. Nos guerriers sont fidèles à eux-mêmes.Metal lourd, guerrier et... parfois un poil répétitif, mais on les aime quand même !

Allez, une bonne journée de finie, excellente chauffe avant de démarrer le dur, les 3 jours de Hellfest qui s’annoncent chauds (merci la météo) et musicaux (merci tous les groupes - sauf Manowar). Cette année, la terre a même tremblé (5 sur l’échelle de Richter) à 30km du Hellfest. C’est un excellent signe des enfers pour cette année !

Leave a reply