Notre avis sur le musée The Beatles Story à Liverpool

La musique appartient à tout le monde. Il n'y a que les éditeurs pour croire qu'elle appartient à quelqu'un.  John Lennon

S'il y a bien une raison qui pousse des milliers de visiteurs à visiter Liverpool chaque année, c'est leur passion pour les Beatles. Le groupe de rock anglais a ainsi vu le jour il y a plus de cinquante dans le quartier de de Woolton, pas si loin de Penny Lane et Strawberry Field... La ville de Liverpool rend de nombreux hommages à ses légendes John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrisson. Pubs, statues, boutiques... et bien sûr un musée, The Beatles Story, situé sur les docks

Un musée linéaire...

Le musée est composé de différentes pièces, dans l'ensemble de façon chronologique, sur le groupe, leur histoire et leurs chansons. Pour tout vous dire, je m'attendais à être déçu par ce musée. Pourquoi  ? Parce que j'avais en tête quelque chose de très précis pour ce que «  devait être  » un musée dédié aux Beatles. Je ne sais pas si vous avez déjà été aux expositions de la cinémathèque de Paris, mais celles-ci, même si leur qualité est variable, ont souvent un point commun  : réussir à créer une atmosphère particulière, qui nous donne l'impression d'être dans l'univers du réalisateur. C'est en tout cas ce que j'ai ressenti lorsque j'ai été aux expositions dédiées à Tim Burton où Jacques Demy, et c'est exactement ce que j'attendais de ce musée dédié aux Beatles. Bien souvent, lorsque l'on a des idées très précises ou des attentes très élevées par rapport à quelque chose, on peut être déçu. Et c'est exactement ce qui s'est passé. Lors de la première partie de la visite, j'ai eu du mal à accrocher. Les salles étaient plutôt belles, avec de beaux décors et des centaines d'objets qui permettent de créer une certaine atmosphère. Mais il manquait quelque chose à l'ambiance. Porter un audio guide hyper didactique plutôt que d'entendre des chansons du groupe, c'est quelque chose qui me dérangeait, ce n'est clairement pas ce que j'étais venu chercher. Et puis je suis entré dans le «  Yellow submarine  »...

… à la hauteur de la légende du groupe

Dans les salles précédentes, j'avais appris des choses sur les Beatles, mais rien que je n'aurais pu trouver sur Internet, je n'avais pas vraiment besoin de voyager à Liverpool et visiter un musée pour avoir ces informations. Dans un musée, j'attends une dimension artistique. Ce n'est peut être pas l'approche de tout le monde mais c'est clairement la mienne. Et puis, comme je le disais plus haut, je suis entré dans le Yellow Submarine, et le célèbre refrain s'est fait entendre. C'est peut être idiot, mais c'est ce dont j'avais besoin pour entrer dans l'ambiance, me laisser porter et vraiment m'intéresser à toutes ces informations fournies. Un peu plus loin, c'est Let it be qui se faisait entendre. Alors, les salles «  muettes  » n'étaient plus un problème car j'avais les refrains en tête, et comme d'autres visiteurs, je les fredonnais en explorant les différentes salles.

Il m'a fallu un peu de temps, mais la magie a finalement opéré, et lorsque je me suis retrouvé dans la reproduction de la salle blanche et que j'ai écouté en boucle «  Imagine  », les émotions ont pris le dessus et il m'a fallu un sacré moment pour décrocher et passer à autre chose.

Au final, j'ai appris des trucs, et je l'ai fait de manière bien plus agréable, riche et envoutante que sur Internet. Comme dans la plupart des musées anglo-saxons, on retrouve également des espaces et animations dédiées aux enfants. Enfin, le musée bénéficie d'une annexe, un peu plus loin sur les docks, qui propose un courte exposition temporaire («  British invasion  » où comment les groupes anglais sont partis à la conquête, avec succès, des Etats-Unis) et un film d'animation 4D, avec effets 3D, mouvements de siège et même éclaboussures. Le film n'est pas le clou du spectacle de la visite car il a une vocation familiale, mais il n'est pas pour autant désagréable à suivre.

En conclusion, je ne peux que vous recommander de faire un tour au musée Beatles Story si vous passez par Liverpool.

Informations pratiques

Site officiel : The Beatles Story
Emplacement  : Britannia Vaults, Albert Dock, Liverpool L3 4AD
Horaires d'ouverture  : 9h-19h
Tarifs  : Entre 9 et 14,95£

Et à part le musée des Beatles  ?

Plusieurs lieux de «  pèlerinage  » sont visités par les fans du groupe chaque jour.  Parmi eux, on peut citer la maison d'enfance de John Lennon, St Peter's Church, lieu où Paul McCartney a fait la connaissance des autres membres du groupe, mais aussi la rue Penny Lane qui a inspiré la chanson du même nom où encore Strawberry Field. De mon coté, je vous laisse en musique avec ma chanson préférée du groupe «  Hey Jude  », composée par Paul McCartney.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :