Test des écouteurs Jabra Elite 65t

Vous vous souvenez de Her ? Pour ma part, ce film de Spike Jonzes est marquant car certainement l’un des plus juste dans son anticipation des nouvelles technologies. Si Apple en 2016 marque les esprits en sortant les premiers écouteurs « true wireless », c’est réellement en 2018 que l’on verra le marché se faire envahir par ces petit « earbuds » nous faisant de plus en plus ressembler à Theodore Twombly. 

Ne pouvant passer à côté, nous avons donc passé le pas et testons pour vous un des leaders du marché, les Jabra Elite 65t.

elite_65t_port

Le look des Jabra Elite 65t

Commençons déjà par le style de ces petits earbuds. Autant l’annoncer tout de go, je suis profondément opposé au style « cotons tiges » des Apple AirPods. Du coup, j’ai tendance à chercher son exact opposé. 

Et ces Jabra font parfaitement le job ! Discrets, ils sont tout sauf ostentatoires, ce que j’apprécie énormément. Car, nous le verrons, ils arrivent de plus à ne sacrifier ni le confort ni l’ergonomie, ce qui est une sacré épreuve de force !

Le boîtier de recharge suit la même tendance. Noir, petit, sobre, il est simplement gravé du logo de la marque. Il ne possède en plus de cette gravure qu’une led permettant de suivre sa charge et un port micro-usb. Simple, mais efficace.

L’ergonomie des Jabra 65t

Comme vu, ces earbuds sont discrets. Ils assument totalement leur rôle d’écouteurs intra-auriculaires et pénètrent donc suffisamment dans le conduit auditif pour isoler presque totalement des sons extérieurs. A tel point que l’on entends le bruit de ses pas en marchant par exemple. Si certains vont trouver cela rebutant, c’est pour d’autres un soucis totalement annexe quand on a l’habitude de l’isolation d’un intra-auriculaire. Faisant partie de la seconde équipe, je dois avouer que je trouve cela très positif ! 

Le format des écouteurs est aussi comme moulé sur le format de la conque de l’oreille, comme certains intra hauts de gamme. Ce n’est donc pas juste le conduit auditif qui est bloqué, mais une bonne partie de la conque de l’oreille. En fonction de vos oreilles, cela peut paraître inconfortable (bien que l’on s’y habitue). Cependant, cela permet une parfaite tenue des écouteurs qu’il est bien difficile de faire tomber involontairement !

elite_65t_boite

Malgré leur petite taille, les Jabra Elite 65t arrivent à avoir l’essentiel des commandes nécessaires au bout des doigts. On/off, gestion du volume, chansons suivante/précédente, prise d’appel, mode « HearThrough » pour entendre autour de soi, invocation Alexa / Google Now / Siri (a votre convenance et selon votre matériel)... bref, tous les contrôles nécessaires sont là et on peut aisément oublier le téléphone au fond d’une poche ou d’un sac ! 

Petit plus non négligeable, le son se coupe naturellement quand on retire l’un des écouteurs (quand un collègue vient vous parler par exemple), et redémarre dès que l’on le remet. Simple et efficace, c’est typiquement le genre de choses simples qui deviendront vite essentielles !

Question batterie, les écouteurs sont annoncés pour 5 heures d’utilisation, auxquelles s’ajoutent deux recharges en passant par le boîtier, soit 15 heures au total. Sans avoir réellement testé jusqu’au bout, il est certain que pour un trajet métro quotidien d’environ 40 minutes, je n’ai jamais eu à recharger le boîtier pendant une semaine entière !

L’application pour smartphone

app_jabra

Dans le cas de ce test n’aura été testée que l’application iOS, mais nulle doute que les fonctions sont les mêmes sur Android. L’application Jabra Sound+ permet de suivre l’état de la batterie de ses écouteurs, mais aussi de lancer des boucles de son (pluie, feu de cheminée, son rose...), revoir les fonctionnalités de ses écouteurs, les mettre à jour... mais aussi un equalizer très pratique pour adapter le son à ses envies !

Le son des Jabra 65t

Et voilà le plus important ! Étant assez exigeant sur la qualité du son, j’avais un peu d’appréhension sur ces écouteurs. Cependant, la bonne isolation était déjà un plus.

Sans equalizer, le son se montrait déjà bon, avec une tendance à légèrement pousser les basses et avec des aigus assez cristallins, presque agressifs. 

En jouant un peu à atténuer les basses, booster un peu les médiums et atténuer les médiums-hauts et aigus, j’arrive à un son plus neutre sans tomber dans le chirurgical, plaisant. 

La spacialisation est bonne, et l’on aurait pu souhaiter un peu plus de dynamisme sur les membranes. Mais on chipote, à ce niveau de prix, c’est tout à fait satisfaisant ! Aussi bien sur du jazz que de l’électro ou du métal, les écouteurs s’en sortent avec les honneurs !

Niveau vidéo, évidemment on retrouve ce léger décalage du au Bluetooth. Si Netflix le corrige, ce n’est pas le cas d’un YouTube, attention donc aux amateurs de vidéos !

La fonction téléphonie 

Bien que ce ne soit pas mon utilisation principale, je dois dire que ces écouteurs ont bien fait le job. La prise d’appel est simple, les microphones sont de qualité et la communication passe bien avec mes interlocuteurs !

her-joaquin-phoenix

En conclusion, ces petits earbuds sont tout à fait bluffants pour leur prix et vont facilement nous convaincre de passer au True Wireless tellement ils sont bien conçus et équilibrés niveau fonctionnalités ! Ne manque plus qu’une intelligence artificielle de la qualité de Samantha dans Her, et on s’y croirait !

Acheter les Jabra Elite 65t

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :