Test des écouteurs True Wireless Melomania 1+ par Cambridge Audio

melomania 1+ test avis

Le petit + ne vous aura pas échappé ! Les écouteurs Melomania 1+ sont une montée en gamme de la précédente version des Melomania 1. Meilleure connectique, application de contrôle, True Wireless, USB-C, Cambridge Audio a vraiment décidé d’améliorer ses écouteurs sans fil. C’est parti pour un test.

Packaging haut de gamme

Vendus 129,95 euros, les Melomania 1+ se doivent être irréprochables côté design. Sachant que le premier contact avec le produit est la boite, Cambridge Audio délivre ici le bon niveau de qualité. Le carton est sobre et tout noir, c’est la couleur du “premium” avec le blanc.

La boite s’ouvre comme un livre format poche et l’on commence même avec une petite lecture introductive. Sur le volet droit, repose le boitier de transport et recharge, ainsi que les deux écouteurs. Ces derniers tranchent par la sobriété de leur design, et par la lettre bleue identifiant gauche / droite.

melomania 1+ test avis

Sous le compartiment de rangement, on découvre les autres accessoires : pas moins de 10 paires d’embouts différents, le câble de recharge USB-C, un petit user guide.

Ergonomie et connexion des Melomania 1+

De prime abord, les petits écouteurs semblent assez gros même s’ils restent compacts. Constat d’ailleurs confirmé rapidement lors du changement d’embouts : le point de fixation sous forme de grille est lui-même très large. Ces écouteurs conviennent donc difficilement aux petites oreilles.

Après plusieurs essais d’embouts, nous optons pour une mousse à mémoire de forme qui a l’avantage de mieux tenir dans l’oreille. Il ne faut par hésiter à trifouiller dans tous les sens pour obtenir le meilleur positionnement possible. Cela doit tenir sans tomber au moindre choc ou mouvement.

Bonne chose, ces petits Melomania 1+ sont très légers, ce qui compense l’encombrement potentiel. A noter une couche de graphène permettant d’alléger la structure tout en gagnant en qualité globale sonore.

melomania 1+ test avis

La connexion en Bluetooth normé en 5.0 est fort heureusement un non sujet. Il suffit d’appairer un des deux écouteurs pour que l’autre soit reconnu automatiquement. Il est ensuite possible de n’utiliser que l’un des deux à convenance.

Melomania 1+ : test en musiques

La promesse est de tenir 9 heures avec 36 heures de batterie supplémentaire via le boitier. Nous allons donc recharger à fond et faire en sorte “d’oublier” qu’il faut brancher un jour ses écouteurs.

Toutes les écoutes sont réalisées via Qobuz au plus haut niveau de qualité de son éligible pour un titre. On est donc plutôt bien sur la source. Le téléphone qui envoi le son est un Google Pixel 3a.

Highway Star – Made in Japan – Deep Purple : ce titre fait parti d’un album mythique considéré comme un exploit technique d’enregistrement live pour l’année 1972. Et c’est toujours une grande référence du genre. En guise d’introduction pour ce test, la restitution est tout simplement magnifique de clarté.

Atom Heart Mother – Atom Heart Mother – Pink Floyd : testons maintenant avec une source qui elle, n’est pas en HiFi maximum mais néanmoins sur un groupe reconnu pour la qualité de sa production. Ici, le rendu des graves trop est trop proéminent, vraiment trop marqué. Il faut passer par l’égaliseur de l’application pour tenter de compenser légèrement. Est-ce lié aux écouteurs ou à la source ? Continuons le test.

Wouldn’t It Be Nice – Pet Sounds – The Beach Boys : ce titre est intéressant à plus d’un… titre ! Pourquoi ? Car il existe deux versions : un enregistrement mono et un stereo. Avouez que c’est amusant pour tester le rendu audio ! Dans ce cas, c’est la version remasterisée en stereo qui a un rendu plus honorable et met à l’honneur les harmonies vocales.

Carmina Burana – Eugene Ormandy en 1962 – Carl Orff : changement de registre avec un peu d’opéra moderne mais somme toute classique. C’est toute l’heure de cette grandiose composition qui est passée par les Melomania 1+. La restitution est vraiment bonne. Bien ressortir correctement les chants quasi-murmurés sans avoir à torturer le volume est nécessaire sur ce type de musique.

On continue !

Interdimentional Summit – Eonian – Dommu Borgir : à l’extrême, tentons d’envoyer du Black Metal norvégien à la production parfaite. La restitution est plus que correcte sur une très large plage entre double pédale trigguée, chœur d’accompagnement et chant guttural. En revanche,

The X Aspect – The Astonishing – Dream Theater : pour faire plus doux et toujours dans l’alternance de styles, l’introduction au piano s’accommode très bien du style des Melomania 1+. Plus le test avance, plus l’on se dirige vers des écouteurs fait pour écouter du classique, du jazz, ou de la pop rock calme.

Paper Doll – Paradise Valley – John Mayer : la première preuve flagrante du type d’usage des Melomania 1+. La voix est cristalline, la guitare sensible, et la batterie très douce.

Fear Incoculum – Fear Incoculum – Tool : première sortie de route pour les écouteurs british. Alors que le son est censé envelopper totalement l’auditeur, la restitution manque ici d’amplitude, de profondeur. C’est surement trop fidèle…

Kyle Eastwood – Cinematic – Skyfall : de retour sur du jazz, confirmation que la qualité est de nouveau au rendez-vous !

En synthèse, il faut donc retenir que ces écouteurs vont satisfaire les amateurs de musique classique, de jazz et ainsi que de pop-rock, ou folk musique. 

Application mobile Melomania

Pour tweaker un peu plus le son, il est possible d’utiliser l’application Melomania gratuitement disponible sur AppStore et Google Play.

Cette application est très complète et super bien faite. La fonctionnalité principale est évidemment de pouvoir égaliser la musique pour mieux faire ressortir un goût ou redistribuer les graves, aigues ou mediums. En revanche, malgré de nombreux essais, lorsqu’il semble y avoir une incompatibilité entre le type de musique, ou la source, et les écouteurs, l’égalisateur ne parvient pas à satisfaire totalement.

melomania 1+ test avis

Autre fonctionnalité appréciée : la dernière localisation des écouteurs permet de les retrouver plus vite, ou bien de simplement s’assurer de les avoir bien oubliés au travail par exemple.

Et une dernière fonctionnalité qui nous semble relever plus du gadget : activer le mode “puissance faible” pour bénéficier totalement des 45 heures d’autonomie. Nous ne l’avons pas testé car en milieu urbain il est tout de même très aisé de recharger le boitier de temps à autre sur une prise USB ou secteur.

Bilan et avis de ses True Wireless Melomania 1+

C’est avec un avis partagé que nous finissons ce test. La qualité de son est vraiment très bonne mais dépend fortement à la fois du type de musique, de sa production et de son enregistrement. Ici, c’est donc le côté “haute fidélité” qui paradoxalement ne convient pas. Le son manque de signature. Sauf à dire que la signature c’est une belle neutralité. Quelque part, les Melomania 1+ se rapprochent du style Devialet : une restitution fidèle ! Pour certains c’est un gage de qualité indéniable.

Retrouvez tout le matériel Cambridge Audio chez Cobra ou chez Son-Videos !

Les points malus :

  • Le son qui manque de “style”
  • Un confort limité pour les petites oreilles
  • Le micro qui se place une fois sur deux au mauvais endroit

Les points bonus :

  • Une restitution “haute fidélité” particulièrement adaptée sur du classique
  • La belle autonomie qui permet d’oublier ses écouteurs
  • Une application très “pro”, très bien développée et avec un égalisateur customizable
Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles sur le même sujet