Test du masque ultra-filtra R-PUR Nano Sport

Poussière, pollution et maintenant… Covid-19 ! Même équipés d’un R-PUR Nano Sport suite à notre test (évidemment !), les sportifs de la ville sont confrontés à de nombreuses problématiques lorsqu’ils se décident à sortir. Courir dans les pots d’échappement, niveau confort c’est pas optimal. Avec la crise sanitaire, beaucoup de marques de masques filtrants se sont rendues visibles sur le marché. Mais aucune n’égale la proposition dont je vous propose le test aujourd’hui.

L’un des plus connus est R-PUR (marque Française), avec une gamme variée, initialement axée sur les personnes en cycle (vélo ou moto). La plus récente addition à la collection est leur modèle “Nano Sport” qui a pour objectif de protéger les pratiquants de sport à l’extérieur – ou à l’intérieur ! c’est tout aussi valable.

Quelques points techniques

Avant de parler expérience avec le masque, parlons fonctionnement ! N’hésitez pas à retrouver les détails & visuels sur le site de R-PUR.

Le masque est en fabrication tissu déperlant, pratique les jours de pluie pour ne pas s’étouffer – contrairement aux masques standards – ou pour gérer la transpiration. Au centre de ce masque se trouve l’arme principale des masques R-Pur, son système de filtrage. Le masque possède 6 couches ayant chacune un objectif bien précis :

  • La valve (partie extérieure) permet de gérer les flux d’air
  • Une couche de filtrage “Nano Filtration” (technologie propriétaire de R-pur)
  • Une couche de filtrage charbon- une couche de mémoire de forme
  • Une mousse technique garantissant l’étanchéité
  • La couche déperlante pour protéger le masque

R-Pur dispose d’une technologie filtrant à PMM 0.05 (0.05 µm), après quelques recherches, voici un comparatif :

  •  Le virus du coronavirus est de 0.1µm
  •  Les poussières, pollutions varient de 0,1 à 1 : on parle souvent des PM10 et PM2,5
  •  Le pollen est de taille 10 à titre d’exemple

Vous l’aurez compris, côté protection, c’est du solide ! Oui mais le ressenti ? Passons à la pratique !

Déballage test du R-PUR Nano Sport

Réception d’une boite assez sobre et compacte, avec quelques surprise à l’ouverture. Dedans on y trouve quelques éléments :

  • notre masque R-Pur Nano Sport
  • un filtre de rechange (selon vos options à l’achat)
  • une boite de rangement du masque (pour le conserver à l’abri de la poussière & particules)
  • un spray désinfectant pour nettoyer votre masque
  • un sac pour machine à laver car oui, votre masque est lavable (bien suivre le tuto !)

Ma première sortie de test running avec le Nano Sport

Je ne vais pas vous le cacher, sortir courir avec un masque est une première pour moi. Initialement, dès que mes 2 pieds ne touchent plus le sol, je retire mon masque de protection standard et ne le remets que si je m’arrête.

Le masque s’adapte plutôt bien à la forme du visage, et est maintenu par une lanière en scratch qui est donc largement modulable selon la taille de votre tête. Il suffit de trouver sa position confortable. C’est parti pour la course ! Niveau conditions, je suis parti sur un footing pendant 50 mins, à ~20° de température extérieure. Bien sûr en environnement urbain parisien même si la partie située dans le bois de Vincennes est légèrement mieux protégée de la pollution directe des pots d’échappements.

Ma crainte initiale d’avoir un masque durant un effort est de respirer de l’air chaud en permanence. Dès les premières foulées, je constate que le masque balaye ce problème, chaque inspiration apporte un flux d’air frais. Par contre, c’est après les 15 premières minutes d’effort que j’ai constaté la problématique du masque. Même si l’air entrant est frais, cela ne permet pas pour autant d’expulser l’air chaud dans une égale proportion pour autant. J’ai senti les premières gouttes de sueur perler dans le masque. Après 30-40 mins, certaines coulaient en bas du masque.

Résultat après 50 mins, j’étais plutôt content de pouvoir retirer le masque pour me passer une serviette sur le visage, car beaucoup de sueur s’étaient accumulées.

Avis final après le test du R-PUR Nano Sport

Le masque se porte assez facilement et s’oublie rapidement avec un bon apport d’air à chaque inspiration.

Reste la problématique de sortie de l’air chaud, selon moi c’est le principal challenge que doit savoir tacler un masque de protection fait pour le sport. Je rappelle que le test s’est fait sur une période d’effort “longue” et continue, dans des températures estivales.

A voir si sur le long terme, courir dans un air plus pur apporte un certain bien être (difficilement quantifiable).

Le bonus : R-PUR dispose d’une application mobile, qui vous permet de connaitre l’état d’usage de votre filtre, afin de pouvoir le remplacer au bon moment. Dans l’application vous pouvez y renseigner les conditions dans lesquelles vous utilisez le masque, la durée, et modifier l’historique selon vos sorties pour une précision optimale.

En contrepartie, l’application vous fournit l’état d’usage du filtre (afin d’identifier s’il est à changer) ainsi que la qualité de l’air (probablement basé sur des indicateurs type AirParif.

Globalement satisfait du masque et de l’écosystème, je ne vais pas hésiter à faire des tests complémentaires, voir si la gestion de la transpiration vient avec le temps mais le R-PUR reste un atout indéniable pour se protéger lors du sport dans les grandes villes, un compagnon idéal pour les partisans d’aller au travail à vélo !

Vous pouvez commander le R-PUR Nano Sport en noir comme en blanc.

A noter que cela s’utilise tout aussi bien pour vos sorties quotidiennes.

Leave a reply