Traverser la Manche à la nage : Une vraie bonne idée !

Traverser la Manche à la nage est aujourd'hui un défi formidable, à condition d'être bien motivé et bien préparé. Si en plus vous avez un sens de l'orientation à faire pâlir une grue cendrée, ce voyage en solitaire est vraiment fait pour vous ! Mais avant de vous lancer à corps perdu dans cette aventure, lisez attentivement nos conseils pour traverser in safety le Channel. Un challenge original qui améliorera aussi votre anglais.

Comment bien se préparer ?

Inutile de se repasser en boucle Le Monde de Nemo avec Némo pour être comme un poisson dans l'eau illico. Par contre le ministère de l’éducation nationale est là pour vous « apprendre à vous déplacer de façon autonome dans un milieu aquatique profond standardisé ». En clair, rendez vous plusieurs fois par semaine dans une  piscine municipale, et sous l'œil vigilant d'un maître nageur sauveteur plongeur, faîtes quelques longueurs de bassin. Attention, cet entrainement est nécessaire mais loin d'être suffisant. Pour améliorer sensiblement votre condition physique, il faut suivre également les conseils du ministère de la Santé, et manger cinq fruits et légumes par jour.

Pour votre équipement, optez pour une tenue vestimentaire aussi pratique qu’esthétique. N’hésitez surtout pas à lâcher quelques euros pour un joli maillot, une élégante paire de lunettes de plongée, ainsi qu'un bonnet de bain sobre mais chic. Même si nos voisins anglais sont bien peu regardants sur la mode, restez fashion quels que soient les aléas de votre périple. Comme l'on dit à Saint-Germain-dès-prés Fluctuat nec mergitur, qui grosso modo signifie ce n'est pas non plus la mer à boire.

Aujourd’hui, la maréchaussée interdit de traverser la Manche à la nage de la France vers l'Angleterre. Alors pour éviter tout incident le jour de votre départ, soyez malin ! Et placez-vous du bon côté du manche, on the English side. Avant de vous jeter à l’eau, assurez-vous également de ne pas souffrir du mal de mer, car une fois au beau milieu de la Manche vous aurez beau fixer l’horizon comme seul et unique remède, il sera trop tard...

Avertissement : De très mauvais jeux mots se sont subrepticement glissés dans cet article. Saurez-vous tous les retrouver ?

Comment bien arriver ?

Une fois arrivé à bon port, vous serez certainement exténué voire anéanti. Alors n'imaginez pas repartir aussitôt à la nage, avant la tombée de la nuit et dans l'autre sens. Franchement, cette initiative serait plus que périlleuse. Et n'imaginez pas non plus être accueilli à bras ouverts, banderoles au vent, avec une foule de badauds médusée par votre exploit nombriliste. Les plus vieux autochtones ne seront pas vraiment étonnés de voir une nouvelle fois débarquer sur leurs plages un drôle d’individu, quant aux plus jeunes ils s'en foutent.

Oubliez aussi cette fantaisie de vouloir absolument dormir chez l'habitant. En France, personne n'ouvre sa porte à un inconnu trempé jusqu'aux os, recouvert d'algues vertes en putréfaction, vêtu d’un simple maillot de bain, fût-il de qualité. Soyez réaliste ! La seule solution est de prendre contact avec l'office du tourisme local avant votre départ, et de leur demander les meilleures adresses d'hôtels bon marché, proches du littoral avec vue sur la mer. Et faites-vous plaisir d'autant plus que cette traversée à la nage est financièrement très avantageuse, comparée au prix d'un billet en Eurostar même non modifiable.

Grâce à tous ces précieux conseils, il est impossible de finir au fond de l'eau comme Leornardo DiCaprio dans Titanic. Si vous n'êtes pas totalement convaincu alors patientez encore un peu, et dans notre prochain article nous vous donnerons toutes les meilleures astuces pour resquiller dans les transports en commun sans jamais vous faire gauler !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :