Critique de Annihilation Conquest de l'univers galactique Marvel

Conséquence directe de la saga Annihilation (dont vous pouvez lire notre critique ici), Annihilation Conquest, bien que partageant un nom très similaire, s'avère pourtant bien différent. Partons à la découverte de la saga qui donnera naissance aux célèbres Gardiens de la Galaxie !

Synopsis

Toujours sous le contrecoup de la guerre contre Annihilus, les Krees voient leur planète-mère, Hala, être la cible d'une attaque sournoise, débouchant sur une invasion quasi instantanée de leur empire. Seule une équipe hétéroclite a une chance de régler la situation. Rejoignez, dans une aventure époustouflante, Star-Lord, l'un des héros-culte des années 70, le nouveau Quasar, Phyla-Vell et l'élue de son coeur, Dragon-lune. Sans oublier Nova, le protecteur de la galaxie, et sa partenaire Gamora, la tueuse la plus dangereuse de l'univers !

Critique

annihilation_conquestEst-il possible de lire Annihilation Conquest sans avoir lu Annihilation ? La réponse est contrastée : Oui, mais c'est au risque de perdre beaucoup de choses en vol. Si Annihilation était l'introduction parfaite aux héros galactiques (Nova, Phyla-Vell aka. Quasar, Ronan l'Accusateur, Draxn, Gamora, Peter Quill aka. Star-Lord...), Annihilation Conquest ne perd pas son temps à présenter les héros (sauf quelques nouveaux sur lesquels nous reviendrons) et démarre en trombe.

Le concept d'Annihilation Conquest fait un peu penser à l'infection des Cylons dans l'univers de Battlestar Galactica. A une nuance près, le Phalanx (ennemi n°1 des héros dans la saga) ne contamine pas uniquement les machines, mais aussi les êtres organiques ! Inutile donc de vous dire qu'une bonne partie de nos héros vont succomber, aux côtés de l'espace Kree, à l'attaque du Phalanx.

L'histoire tourne essentiellement autour d'une poignée de héros. Si comme dans Annihilation, Nova est clairement le héros principal, toutes ses histoires ne sont pas non plus passionnantes, et il faut avouer qu'on aimerai parfois le voir en retrait pour profiter plus des autres. Les autres ? Ce sont surtout Phyla-Vell (la nouvelle Quasar depuis Annihilation), l'équipe de Ronan et du Super-Skrull, et surtout l'équipe de bras cassés ayant pour leader Peter Quill et qui ne s'appelle pas encore les Gardiens de la Galaxie.
annihilation-conquest-herosRéellement construite en deux parties, Annihilation Conquest raconte plutôt la débâcle des héros durant sa première moitié, et le combat de Nova pour tenter d'y remédier. Ce passage un peu longuet peut lasser le lecteur, qui devra alors tenir jusqu'à quelques grands moments qui changeront radicalement la donne. Ces moments verront notamment l'apparition du grand Ultron, star du second film Avengers, et d'Adam Warlock. Si l'introduction de tous les nouveaux personnages est bien menée, il faut savoir que si vous n'êtes pas un fan de l'univers Marvel, les apparitions d'Ultron et de Warlock donneront l'impression de vous être balancées manu-militari. Dommage donc pour cela, mais de l'autre côté, les fans seront ravis.

Cette seconde phase d'Annihilation Conquest relance réellement l'histoire et on se prends à la finir avidement, le sourire aux lèvres, avec qu'une seule envie : le retour de l'équipe de Peter Quill avec le duo improbable que forment Rocket Raccoon et Groot.

Les dessins sont dans la norme Marvel, parfois un peu brouillons durant les combats. Mais globalement, cela reste très lisible, et on s'attache aux personnages que l'on reconnait bien vite.

En conclusion, Annihilation Conquest est une parfaite suite à Annihilation, nous permettant de nous présenter de nouveaux personnages vraiment attachants et avec lesquels nous souhaitons continuer. Good job la maison des idées donc ! Retrouvez l'intégrale d'Annihilation Conquest en cliquant ici.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :