#HellfestReport Jour 3 : Alter Bridge, Blue Oyster Cult, Prophets of Rage

La troisième journée et dernière du Hellfest est assez chargée ! Beaucoup de groupes de moyenne envergure jouent en même temps et certains sont de réelles découvertes en live pour la Redak.

L'occasion de profiter de ces "seconds couteaux" de la programmation, avant la controversée tête d'affiche Linkin Park précédé de Five Finger Death Punch. De nombreux avis de festivaliers post-Download Festival Paris 2017 ne donnaient pas un rand crédit à Linkin Park... Qu'en est-il au Hellfest ?

Retour sur cette dernière journée en enfer avec une sélection des groupes qui nous ont marqué, avant de faire le bilan dans le prochain article.

While She Sleeps

hellfest 2017 report jour 3Jeune groupé fondé en 2006 (qui n'a que 11 ans, soit plus jeunes que le Hellfest et la majorité des groupes présentés !), While She Sleeps anime la Warzone à midi ! Et mieux valait manger après qu'avant pour ceux qui étaient en fosse, car ça bouge beaucoup.

Le metalcore des britanniques est très facile à écouter, passant d'un gros son bourrin à des phases plus mélodiques en quelques secondes. Emmené par un frontman très efficace, While She Sleeps ne nous endort pas. Lawrence « Loz » Taylor se permettant même une extravagance en grimpant à la régie en milieu de fosse pour se jeter dans le public et se faire ramener en slam sur scène.

Bref, un super concert pourtant très court, qui met tout le monde d'accord sur l'ambiance et la qualité de son très propre.

Hirax

Encore un groupe qui repose sur l'énergie de son leader-chanteur. Katon W. De Pena donne le rythme et ravive la flamme de ce groupe précurseur du Thrash metal américain.

Pourtant fondé au début des années 80, Hirax est une antiquité du thrash mais déborde d'énergie. Un vrai show à l'américaine animé par le chanteur. Il manque clairement de grosses voix noires et puissantes dans le milieu du metal...

Le décor ne tient qu'à deux simples chaînes en metal posées sur les amplis Marshall. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!!

Prophets of rage

Pour une toute première tournée en Europe, la fine équipe des Prophets of Rage passe au crash test du Hellfest. Après seulement 4 dates sur notre continent, (on les a vu au Download notamment), la reconnaissance du public est elle déjà là ? Le groupe peut il déjà remplir une salle seul ?

hellfest 2017 report jour 3

Pour le moment il écume les festivals d'été en surfant sur la nostalgie RATM. La foule n'est pas dupe, hormis la fosse qui s'arrache, le reste du public se suffit à réciter les grands classique du groupe en l'absence de Zach de la Rocha. Cela n'empêche pas de handbanger 😉

C'est loin d'être mauvais. Les types maîtrisent grave. Normal, ils sont 3 des 4 RATM dont 100% des zikos. Ça serait dommage de se rater. Et le concert tourne principalement autour de l'héritage de Rage Against The Machine.

Les nouveautés se trouvent du côté du hip-hop grâce aux deux anciens de Cypress Hill et au chanteur de Public Enemy. Le single Unfuck the World est diablement efficace et signe une rupture avec RATM tout en restant dans le style. Vivement l'album à venir en septembre 2017.

Pour le reste, dix titres de RATM et un énorme Mashup de hip-hop qui fera s'accroupir l'intégralité du festival sur l'introduction de Jump Aroung. Le hip-hop se taille une part de choix au Hellfest 2017 et il ne serait pas étonnant que la popularité des Prophets of Rage dépasse celle de Linkin Park cette année.

Alter Bridge

Difficile de dire du mal d'Alter Bridge tellement le groupe du duo Tremonti/Kennedy fonctionne comme un charme depuis des années. Toujours aussi propre, Miles Kennedy joue avec le public et enchaîne avec aisance les morceaux du nouvel album et les standards maison (Addicted to Pain, Blackbird...), s'offrant d'ailleurs une intro très "beatlesienne" à ce dernier !

hellfest 2017 report jour 3

Quelques soucis dans la balance sur quelques débuts de morceaux ont été vite corrigés, nous permettant de profiter au mieux du groupe d'Orlando.

Blue Öyster Cult

Un peu comme un Status Quo, on retrouve avec un plaisir toujours égal nos New Yorkais du Blue Öyster Cult. Sous l'étuve de la Valley en fin de journée, le groupe enquille sans relâche les morceaux devant une assemblée massive et déjà conquise !

Évidemment, les grands classiques que sont Burning for You et (don't fear) The Reaper font bouger la foule dans cette ambiance "revival bon enfant" comme seul le Hellfest en a le Secret !

Linkin Park

One More Light est clairement un album controversé et il est difficilement imaginable que le groupe en joue de nombreux titre en live, au Hellfest. D'autant plus que contrairement au Download Festival Paris 2017, nous avons vu beaucoup moins de fans et de T-shirt...

Pourtant, le groupe joue quasiment le même set que la semaine précédente au Download. Il faut attendre une dizaine de minutes pour que Linkin Park dynamise le Hellfest 2017 avec Burn It Down, qui reste très calme cependant.

L'ambiance varie très fortement car le groupe alterne titres récents ou calmes avec grands classiques.

Une prestation en demi-teinte qui sera une introduction très étrange à Slayer qui prendra la suite sur la scène suivante !

TagsMetal

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :