Le retour de Silas Jones

Résumé

Dans le Mississipi des années 70, tout aurait dû séparer Larry Ott et Silas Jones : la classe sociale et la couleur de peau. Les deux adolescents sont pourtant devenus amis, jusqu'à ce que la disparition d'une jeune fille vienne bouleverser leurs existences. Vingt ans plus tard, Silas Jones revient sur les lieux de son enfance. Alors qu'il n'a aucune raison de reprendre contact avec Larry, une nouvelle tragédie les oblige à se confronter, ensemble, à un passé douloureux. 

Le retour de Silas Jones

Tom Franklin nous entraîne dans un jeu subtil d'allers-retours, dans le temps d'abord, entre deux époques que vingt ans séparent, entre deux personnages ensuite, ceux de Larry et de Silas, entre deux communautés, les blancs et les noirs du Mississipi, entre les pauvres et les moins pauvres, avec à la clé d'étranges affaires criminelles.

Les pièces du puzzle étant posées, il va falloir les assembler.

Mais quel liens étranges unissent Larry, garagiste blanc  en perdition, résigné, coupable aux yeux de tous, et Silas, flic noir, considéré d'avantage comme ex-joueur vedette de base-ball que comme sous-fifre de la police locale.

Qui a fait disparaître deux jeunes filles à vingt ans d'intervalle, qui a tenté d'assassiner Larry Ott, que vient faire ce cadavre d'homme en décomposition découvert dans les marécages, et pourquoi le constable Silas Jones se sent-il autant concerné par ces affaires qu'il va contribuer à résoudre?

Le retour de Silas Jones est sans conteste un excellent polar, mais il est beaucoup plus que cela. Tom Franklin nous emmène au plus profond du Mississipi rural et pauvre, il nous plonge dans les états du sud encore mal remis de l'esclavage, soumis à la violence, au racisme, qui est ici facilement réciproque, à la pauvreté, à l'alcoolisme, un monde où les hommes semblent assez peu disposés à jouer la partie ensemble.

Même l'amitié qui apparaît finalement comme un fil rouge reliant les deux principaux protagonistes du roman, et qui apporte une vraie touche d'humanité, même cette amitié reste embuée de mystère et de non-dits.

Tom Franklin, avec un style précis et sans emphase nous offre un beau livre, dans la droite ligne des meilleurs auteurs du sud des Etats-Unis.

Le roman a d'ailleurs été couronné par le Los Angeles Times Fiction Prize.

A lire par ici !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :