Top Chef, saison 10, épisode 3 : Pierre Gagnaire, ce héros.

Je m'étais promis de regarder cet épisode sans écrire d'article, pour plein de raisons personnelles. Et quand j'ai vu Pierre Gagnaire apparaître sur l'écran, j'ai sorti mon ordinateur. Parce que je ne peux pas ne pas commenter sur l'émission où il fait son apparition.

J'ai une adoration absolue pour Pierre Gagnaire. Ce mec est un génie de la cuisine, et tous les candidats - ainsi que les chefs de brigade - l'ont dit. Mais en plus d'être un génie de la cuisine - et je remercie Guillaume pour la justesse de l'expression : "Il est gentil, il est attentionné avec nous. Ça le rend encore plus impressionnant." Et c'est exactement pour ça que j'adore Piere Gagnaire. Bon, beau, et humain, c'est mon idéal de cuisine - et de vie 🙂

Encore une fois cette saison, au delà d'analyser en 2 secondes chaque plat à peine celui-ci présenté par les candidats - et de voir immédiatement ce qui allait clocher, Pierre Gagnaire a su exactement quoi dire et comment le dire. Il a bien sûr fait preuve d'une terrible justesse à la dégustation, quelque chose de tranchant, sans méchanceté.

Et avec tout ça, on était aussi en présence d'un grand gamin qui s'éclatait comme un fou pendant le décompte, un poète qui décrivait le curry en disant qu'il a "un rôle de voyage, de sensualité, et de violence aussi" (vous avez déjà entendu une description du curry aussi juste ?? Moi NON.), un gourmand qui goûtait toutes les préparations, un hyperactif qui remuait toutes les casseroles, et un humain qui venait mettre la main à la pâte pour aider ceux qui galèrent.
Encore une fois, en quelques minutes d'antenne, Pierre Gagnaire a continué de prouver qu'il est quelqu'un de fantastique.

Pendant ce temps là, quelques candidats (et un notamment) ont fait preuve d'un contraste saisissant par leur absence de sympathie.

Bon, mais avant l'épreuve des fruits de mer chez Pierre Gagnaire, il y avait la première vraie épreuve de pâtisserie de la saison, jugée par un chef connu dont je n'avais jamais entendu parler (François Perret).

Cette épreuve a été faite en relais, avec vu le contexte une absence limitée de "drama" dans les équipes.

Et cette épreuve a été - encore - remportée par...les verts. A croire que Jean-François Piège n'avait pas le temps de se déplacer sur la côte Atlantique ! Mais ça ne me dérange pas, les verts (que je ne porte pas dans mon coeur, mais ça vous l'avez compris) n'ont pas pu cuisiner pour Pierre Gagnaire et ça leur fait les pieds.

Ensuite, pour l'épreuve chez Pierre Gagnaire, ils devaient revisiter le plateau de coquillages et crustacés. De mon côté, j'ai un peu pété un cable en voyant que personne ne veuille faire une seule assiette. Tout le monde a voulu faire plusieurs services...avec des résultats plus ou moins probants.

Allez, passons au classement !

N° 1 (+2) - SAMUEL dit "Le maniaque" ou "Itadakimasu" ou "celui qui fait cuire les légumes en les triant par couleur"

Samuel a compris comment combiner sa notoriété et sa résidence japonaise pour gagner de l'argent

C'est plutôt par élimination que Samuel se trouve en première position cette semaine.

Il a gagné l'épreuve chez Pierre Gagnaire (et ça, c'est quand même pas rien) avec énormément de compliments. Mais sans éclat, car il a perdu de loin la première épreuve - peut-être à cause de Guillaume ? - à cause d'un dessert complètement déséquilibré au niveau des goûts et trop sucré. Pour cette fois, je mets le ratage sur le compte de Guillaume et laisse Samuel en première position, vu qu'il a quand même essayé de rattraper le caramel de miel via un geste technique dont j'ignore la pertinence (ajout de pectine).

Pierre Gagnaire a dit sur leurs coquillages : "C'est la première fois en 4 ans de Top Chef que je vois une assiette aussi bien construite" et a parlé de "morceau de bravoure" concernant l'assiette de Samuel. Mais ceci dit, ils étaient quand même presque hors sujet avant que le chef passe les voir. Bref, un premier du classement par élimination donc.

A noter que le binôme Samuel/Guillaume a exceptionnellement bien fonctionné en termes d'harmonie!

N° 2 (-1) BAPTISTE , dit "Le prétentieux" ou "Mulan" ou "Le pronostiqué" ou "Le truc rouge sur le nez"

Quoi ? Mon truc rouge sur le nez ? Il disparait petit à petit, c'est tout.

Baptiste a eu très peu de temps d'antenne cette semaine, comme tous les autres verts. On a eu le temps de voir qu'il savait que Merouan avait fait de la merde, mais aussi de voir qu'il n'avait aucune idée de comment la rattraper (hop, -1 point au classement). Mais il a essayé. Et leur équipe a gagné. Allez, ne pas être un expert en pâtisserie n'empêche jamais de gagner Top Chef.

N°3 (+3) DAMIEN dit "La moustache" ou "Le mec en Tshirt" ou "Celui qui a cuisiné un tas de vomi" ou "Team Spirit"

Je commence à m'habituer à sa moustache.

Je n'avais pas envie d'avoir un classement trusté par les verts : voici donc un bleu sur le podium !

Damien a gagné des points "sympathie" pour avoir aidé Maël (qui galérait, tout seul, avec trop de travail engagé et rien d'abouti) sur l'épreuve Pierre Gagnaire. Il avait aussi plein de bonnes idées, même si pas assez abouties, et il a su écouter les avis de Camille (enfin...une fois que Camille a fait ses trucs contre son avis et qu'il a vu que ça sentait bon). Il a aussi reçu plein de compliments de Pierre Gagnaire (sauf sur la patate). Bref, tout ça est prometteur !

Dans l'épreuve de pâtisserie (pas son fort) il a un peu buggé pendant la réalisation de sa mousse, et il a fallu que Philippe Etchebest le brutalise...ou bien, Philippe Etchebest l'a tellement brutalisé qu'il a buggé. Ce garçon devrait être chez Sarran ou chez Darroze !

En attendant, j'ai bien aimé l'interprétation de son plateau de fruit de mer et l'intention "originale" sur le visuel de la pâtisserie, la seule à ne pas être un copier-coller de celle du chef-juge. Et puis il faut récompenser le travail d'équipe.

N°4 (-) MEROUAN, dit « Too Much » ou « Nabilla».

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019 merouan"

Merouan aussi a eu très peu de temps d'antenne, et juste assez pour nous montrer qu'il avait un léger excès de confiance en lui. "J'ai 12 ans d'expérience" mais je monte mon sabayon au mixeur (!! je n'ai jamais fait de sabayon mais en 10 ans de Top Chef, je sais que ça ne se fait pas comme ça) et je ne respecte pas les proportions. S'il y en a un dans l'équipe verte qui a foiré, c'est bien lui. Et en plus, il s'en foutait un peu.

Pour le coup, Jean-François Piège ne s'est pas privé de lui mettre des taquets bien mérités (et ça, je respecte).

Mais....c'est aussi Merouan qui a lancé une huile de noisette à la vanille qui avait l'air de déchirer.

Dans tous les cas, ne pas être un expert en pâtisserie n'empêche jamais d'aller loin dans Top Chef.

N° 5 (-) ALEXIA dite "La Dangereuse" ou "La chouchoute" ou "Musclor"

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019"
Méfiez vous, elle a l'air gentille.

Alors, que cela soit dit une bonne fois pour toutes : il ne faut jamais énerver Alexia.

Le mec qui a énervé Alexia cette semaine s'est fait éliminer. Elle ne lui a d'ailleurs pas accordé un regard au moment de lui dire aurevoir, et lui, de peur de se faire assassiner, à préféré s'enfuir en disant "aurevoir tout le monde" plutôt que de faire la bise à ses anciens coéquipiers. Bref.

Malgré tout, je ne peux pas la faire monter dans le classement. D'abord, parce que dans l'épreuve de pâtisserie, elle n'a pas voulu voir que la crème n'était pas bonne (malgré l'alerte d'Hélène Darroze, qui l'a laissée se planter ensuite). Et ensuite, parce qu'elle n'a pas réussi à contourner l'obstacle "Ibrahim refuse de communiquer" (ce qui j'en conviens, était un gros obstacle. Mais je suis sûre que Pierre Gagnaire, lui, aurait trouvé une solution).

Dans tous les cas ce qu'elle a fait était bon, et Pierre Gagnaire l'a dit. Et elle a aussi réussi à rester relativement calme face à Ibrahim, dans une épreuve chez Pierre Gagnaire. Ca aurait été moi, j'aurais explosé. Se faire gâcher son épreuve jugée par la légende vivante de la cuisine, c'est la pire punition au monde. Elle a prouvé malgré tout qu'elle était digne du palais de Gagnaire, jugeant le bouillon d'Ibrahim trop salé et trop gras (ce que Pierre Gagnaire confirmera mot pour mot ensuite).

Allez Alexia, j'espère que ta série noire va se terminer, et je crois en toi pour remonter en haut du classement très bientôt.

N° 6 (-4) FLORIAN, dit "Le Kéké sérieux" ou "Kévin" ou "Prout-prout"

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019"
Vous trouvez pas qu'il a une tête de Kevin ?

Pierre Gagnaire nous a montré le vrai visage de Florian : un gars "prout-prout", qui joue sur le physique et sur de la cuisine "téléphonée, posant des choses qui n'ont rien à faire entre elles", et pourtant capable de faire de belles choses que personne n'avait jamais goûté (comme un civet de coquillages??!!).
Florian avait pourtant bien débuté l'épreuve de pâtisserie, laissant plein de consignes à Ibrahim dans le cadre du relais, ce que je trouvais très bien.

Il a également eu l'intelligence de reconnaître le jugement de Pierre Gagnaire en disant "C'est un chef 13 étoiles, c'est forcément lui qui a raison"

Mais maintenant que Pierre Gagnaire a donné son verdict, Florian sort du top 3 : il reste un sérieux compétiteur mais il a intérêt à corriger le tir grandement pour gagner.

Phrase notable de Florian : "On gagne avec le coeur, on perd avec les boules."

N°7 (+2) ANISSA, dite « La géante » ou « Kelly Rangama 2 »

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019"
Elle est encore plus grande que ce qu'elle en a l'air.

On a pas beaucoup vu Anissa cette semaine, mais dans le peu qu'on a vu, elle a dit qu'elle maîtrisait la pâtisserie, et contrairement à l'épisode 1, elle a tenu parole.
Elle est passé en dernier du relais de son équipe, et elle a rattrapé les conneries de tout le monde sans en faire aucune, et qualifiant sa cuisine au passage.

Ceci dit, être un expert en pâtisserie n'a jamais fait gagner Top Chef.

N° 8 (-1) CAMILLE

Camille a été un peu en dessous cette semaine. Elle garde une belle personnalité souriante, égale, de bonne humeur, et son côté battant a réussi à imposer des choses à Damien. Par contre, on était assez moyen sur la réalisation de pâtisserie. Et je n'ai pas vu de coup d'éclat (mais c'est peut-être parce que la prod n'a pas voulu nous en montrer). Dans le doute, je la descends d'un cran, parce qu'on a pas encore vraiment vu ce qu'elle avait dans le ventre en solo.

N° 9 (+1) GUILLAUME dit "Le gros mou" ou "Mais pas tant que ça" ou "Le gars qui doit arrêter de faire des desserts"

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019 guillaume"
Pardon. Il ne faut jamais juger sur le physique.

Guillaume remonte, lentement mais sûrement, dans le classement. D'abord, parce qu'il est en binôme avec Samuel, qui est quand même très bon, et ensuite, parce qu'il fait un BON binôme avec Samuel, ce que j'ai déjà dit.

Par contre, il faut que Guillaume arrête de faire des desserts, parce qu'à chaque fois, c'est trop sucré (et ça se voit. désolée).

C'est dommage parce que l'insert au miel, ça avait l'air bon....

Je donne des bons points aussi pour le côté volontaire (un relais avec trois shifts dans une équipe de deux personnes, ça veut dire que l'un d'eux passe deux fois, et il s'est porté volontaire).

Et puis, il a encore sorti une petite répartie drôle à un chef, sur un ton calme et tout en cuisinant, et ça, j'aime bien.

Par contre, malgré l'alerte de Pierre Gagnaire, il a trop cuit ses Saint Jacques (et c'était d'ailleurs quasiment le seul défaut du plat).

Bref, toutes les erreurs des jaunes, à priori, c'était lui!

N°10 (+1) MAËL, dit "Le petit oiseau" ou "Harry Potter"

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019 maël"
Le petit blond avec une chaussure noire

Maël a fini en dernière chance cette semaine, malgré un côté exemplaire en pâtisserie (il a fini son relais en avance et a avancé Camille).

Le fait que Damien soit venu l'aider sur Pierre Gagnaire l'a sauvé, mais l'a aussi pénalisé (il n'aurait pas du avoir besoin d'aide). Et du coup, face à Ibrahim-la cuisine du coeur, j'ai eu très peur pour Maël.

Mais décidément, Maël est indéboulonnable - et il est aussi au poste des viandes dans son restaurant une étoile : quand on lui file une dernière chance sur le thème du veau, il nous sort une cuisson magique.

Par contre, un jus raté. Ya encore du boulot, entre l'appréciation du volume de travail et la qualité d'éxécution. Mais il y a beaucoup d'envie chez Maël et je suis contente de le voir revenir la semaine prochaine.

N°11 (éliminé) IBRAHIM, dit "Le comique attachant" ou "Le maillon faible"

ésultat de recherche d'images pour "candidats top chef 2019 ibrahim"

Je suis, comme vous, contente qu'Ibrahim soit éliminé cette semaine.

C'était lui le maillon faible de l'équipe rouge en pâtisserie (ratant la mousse qu'il voulait "finir à la main pour pas qu'elle soit trop montée"???). Et dans l'épreuve avec Alexia, il a eu un comportement positivement infect.

Du coup, Hélène Darroze l'a justement envoyé en dernière chance, où malheureusement pour lui, il a raté la cuisson de ses riz de veau (je vous l'ai dit, j'ai eu peur pour Maël, parce que des riz de veau bien cuits en dernière chance, c'est suffisament couillu pour faire un carton plein) et où il a eu l'audace de piquer l'idée d'Alexia de l'épreuve d'avant (des pommes de terre brûlées au chalumeau). Seriously ?

Je vous propose les deux hypothèses suivantes : Ibrahim était énervé d'avoir raté la mousse et voulait absolument compenser en se rattrapant sur l'épreuve avec Pierre Gagnaire. Il voulait rattraper son ego pour se sentir bien à tout prix, même celui de l'esprit d'équipe. Encore pris dans son énervement, il a été incapable de faire preuve d'écoute et de faire des concessions.

Ou alors....

Alexia est une personne diabolique qui a fait exprès de ne pas rattraper sa mousse en pâtisserie, du coup il était très énervé contre elle, a refusé de lui faire confiance et a fait sa cuisine dans son coin pendant qu'elle se frottait les mains en le laissant s'enfoncer dans son naufrage télévisuel annoncé.

Je vous ai dit, méfiez-vous d'Alexia 😉

Leave a reply