Chronique des jours de cendre de Louise Caron

Louise Caron est née en 1948. Docteur en neurobiologie et en biochimie, elle entame, en 1983, une formation de comédienne au théâtre-école de Montreuil. Il s'agit de son second roman, et c'est très fort !

Résumé de Chronique des jours de cendre

Bagdad, 2007. Le père de Naïm est tué lors d’une intervention militaire américaine. Bouleversé, le jeune artiste pacifique s’engage auprès d’une bande armée. Sa compagne Sohrab, impuissante, décide de l’accompagner dans sa quête de vengeance. Mais les doutes naissants de Naïm grandissent à mesure que Sohrab lui rappelle l’absurdité de sa situation. De son côté, Niko Barnes, soldat américain, s’interroge sur son engagement. Il couche ses pensées dans des cahiers où se mêlent souvenirs, doutes envers sa hiérarchie et culpabilité envers les Irakiens.

Les chemins des personnages finiront par se lier au hasard d’événements sur lesquels ils n’ont aucune prise, absurdes et brutaux, car nés d’une guerre dont la justice échappe à tous. Qu’est-ce qu’un ennemi ? La vengeance peut-elle appeler autre chose qu’une violence égale en retour ?

 

unnamedDans la capitale irakienne dévastée par la guerre, nous suivons les destins de deux jeunes irakiens : Naïm, artiste pacifiste, et Sohrab, sa compagne, ainsi que celui de Niko Barnes, un soldat américain en perdition dans cette guerre, et dont les parcours vont finir par se rejoindre.

Le père de Naïm est tué lors d’une intervention américaine ; dès lors, les événements vont s’enchaîner avec une cruauté et une brutalité dont les protagonistes, croyant en devenir les  acteurs vont finalement en être les victimes. Nous allons suivre leurs doutes, leurs angoisses, leurs espoirs parfois au milieu d’un chaos qui n’épargne personne, et où la vengeance deviendra un moteur impitoyable.

Ce livre nous prend à la gorge, car la guerre nous y est décrite sans fard, sans parti pris, mais avec un réalisme souvent cruel.

Louise Caron écrit magnifiquement bien, son style est limpide, et elle nous décrit avec beaucoup de clarté une situation qui s’avère parfois bien complexe. Nous sommes souvent proches du reportage ou du documentaire, tant ses descriptions sont précises.

Les personnages évoluent dans la mosaïque complexe d’une société irakienne à la dérive, entre les sages et les fous, où se posent bien des questions sur les traditions, la religion, la condition des femmes, la famille, l’amour…

En conclusion, Chronique des jours de cendre est un magnifique roman qu’il faut lire absolument. Retrouvez ce livre en cliquant ici.

1 comment

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :