Persona, et le lièvre blanc d'Inaba au quai Branly

branlyDessiné par Jean Nouvel, et situé à quelques mètres de la Tour Eiffel, le Musée du quai Branly est une véritable cité culturelle, dédiée aux arts et civilisations non-occidentaux avec plus de 3500 œuvres visibles. Et c’est à l’occasion de ses 10 ans d’existence, qu’une programmation anniversaire y est actuellement proposée, avec de nombreux événements dont certains ont particulièrement retenus notre attention, grâce à leur exceptionnelle originalité.

Ouvert en 2006, le musée du quai Branly rassemble les collections issues d’un double héritage : celui du Musée de l’Homme et celui du Musée national des Arts d’Afrique et d’Océanie.statue Avec plus de 370 000 objets, 700 000 pièces iconographiques et plus de 200 000 titres d’ouvrages de référence, le musée du quai Branly est l’une des plus riches institutions publiques européennes dédiée à l’étude, à la préservation et à la promotion des arts et civilisations extra-européennes.

Persona, étrangement humain

robotoeilInstallée en mezzanine ouest, au cœur du plateau des collections, « Persona » est de prime abord une bizarrerie, aussi ludique que scientifique. Cette exposition temporaire repose en effet sur l'expérience d'un roboticien japonais, Masahiro Mori : En résumé, l’Homme montre une véritable curiosité voire une affection, pour un objet qui lui ressemble vaguement, mais à l’inverse il éprouve une réelle intimidation voire une répulsion, pour un objet qui serait soudainement à son image... Et c’est au gré de leurs déambulations, que les visiteurs pourront également apprécier leur propre seuil d’acceptabilité, face à des êtres crées artificiellement, comme par exemple des robots !

Capture d’écran 2016-07-10 à 21.34.30Mais au delà de cette démonstration, « Persona, étrangement humain » propose bien d’autres observations toutes aussi intéressantes les unes que les autres, comme la prédisposition des humains à imaginer une présence, face à un objet totalement inerte. Et ainsi sont exposés, certains appareils pour débusquer cette présence pourtant bien invisible, comme une valise de ghost hunting (chasseur de fantôme) qui rappelle évidement le film SOS Fantôme, mais aussi Jumanji avec en vitrine un abécédaire utilisé comme une planche de Ouija !

brasCette exposition est diablement intéressante, parce qu'elle ouvre de nombreuses autres pistes de réflexions. Par exemple, on peut y voir le concept opposé, à ce que l’on appelle aujourd’hui la réalité augmentée, puisqu’ici l’être humain recherche désespérément à produire de l’existant, là où il n’y a pas. Mais en définitive, « Persona, étrangement humain » renvoie surtout à l’une des plus importantes interrogations philosophiques : La question de l’être !

Persona, étrangement humain
Bande-annonce de l'exposition
Mezzanine Ouest, du 26 janvier au 13 novembre 2016.

Le lièvre blanc d'Inaba et des Navajos

C’est la seconde fois que le metteur en scène japonais Satoshi Miyagi, présente un spectacle sur la scène du théâtre Claude Lévi-Strauss, un espace aussi agréable que confortable. Sa pièce "Le lièvre blanc d’Inaba et des Navajos" est composée de trois récits, où s'entremêlent avec habileté et imagination, l'un des mythes fondateurs nippons qu'est le lièvre blanc, avec une légende des indiens Navajos.

lievreEt c'est dans un rythme étonnamment enlevé, que 27 comédiens et musiciens, emportent un public particulièrement attentif et curieux. La mise en scène est pleine d’humour et de surprises, la musique japonaise est également une véritable découverte pour les plus néophytes, sans oublier des masques incroyables et des costumes magnifiques, tout droit inspirés de l'atmosphère et des collections du Musée. Et même si certains épisodes nous sont parfois moins accessibles, cette volonté d’établir un pont culturel entre les différentes civilisations est éminemment salutaire et exaltant.

Et retrouvez ici, sur Arte, la captation de ce spectacle !

Un ultime hommage

Capture d’écran 2016-07-11 à 01.55.09Et c’est 10 ans après son inauguration en 2006, que le Musée du quai Branly verra dorénavant son nom associé à celui de son illustre créateur : Jacques Chirac. En effet, c’est lors d’une cérémonie dirigée par François Hollande, le lundi 20 juin 2016, que fût rendu cet éternel hommage à notre ancien président de la république, et à son indéfectible appétence pour le dialogue entre toutes les cultures.

Musée du quai Branly - Jacques Chirac

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :