Retour sur La nuit du cinéma : spectres et fantômes à la Ferme du Buisson

Lors d'une soirée thématique Fantômes avec quatre films, huit courts métrages, thé et café à volonté, la Ferme du Buisson a accueilli de nouveau plusieurs dizaines d'amoureux du cinéma le 18 mars 2016. Ce n'est pas le premier événement de ce genre que la Ferme organise. Je n'avais pas pu y aller, mais la Nuit du cinéma Zombie a aussi du remporter un franc succès !

Cette nuit complète a démarré plus tôt pour une dizaine de nous qui ont assisté au spectacle VANISHING POINT, présenté en marge de la Nuit. Pour les autres, le rendez-vous était fixé aux alentours de 22h30 pour le lancement par Dominique Toulat, le directeur du cinéma.

nuit-du-cinema-ferme-du-buisson

Ambiance posée et tranquille, ça discute quand même ferme entre chaque film à la pause, pour ceux qui n'en profitent pas pour dormir, affalées dans les sièges. Ceux qui ne dormaient pas à la fin du second film on pu gagner des places de cinéma durant la soirée (a priori tous ceux qui avaient répondu ont gagné) en répondant à un questionnaire, forcément sur le thème des fantômes !!!

Le regroupement de ces passionnés, de ces groupes d'amis, de ces amants, lors d'une nuit, fait penser à une ambiance de petit festival Fantastique. Et j'adore les petits festivals. Cela permet de voir plusieurs films de styles très différents, parfois des exclus (première française pour I AM A GHOST de H.P. Mendoza). D'ailleurs, la programmation de cette nuit au cinéma était fort intéressante ! Comme je le disais, des styles très différents de films ont été projetés, du grand classique à l'inédit en passant par de nombreux courts-métrages. Parmi ces derniers, trois étaient dédié à Georges Méliès, le premier cinéaste à s'intéresser de près aux spectres ! Un bel hommage en fil rouge.

Au sujet de la programmation, j'ai pu échangé quelques mots avec Dominique Toulat, faisant partie des courageux restés éveillés jusqu'au petit matin. Il m'a expliqué qu'il aurait bien voulu projeté un film chinois ou japonais mais qu'il est très difficile de trouver des copies numériques ainsi que des ayants droits en France. Mais vu les bons choix de la soirée, on ne regrette rien.

Voici un récapitulatif des films projettés, avec un court avis.Nuit du cinéma ferme du buisson

Programmation complète et mini-critiques de la Nuit du Cinéma

Court-métrage : L'inventaire fantôme de Franck Dion

La soirée démarre par la projection d'un court-métrage associant marionnettes animées en stop motion et film d'animation graphique. L'histoire est sympathique et porte un beau message sur le souvenir et la mémoire. Graphiquement étonnants, les deux personnages portent toutes les émotions sur leurs épaules de marionnettes car il y a très peu de dialogues. Le film manque peut-être d'un peu de fluidité côté animation, mais c'est largement compensé par un scénario qui remplit parfaitement les neuf minutes.

Vous pouvez voir le film ici : https://vimeo.com/87558099

Court-métrage : Le revenant de Georges Méliès

Film muet datant de 1903, Le Revenant est une courte comédie de comique de situation. Le maître de maison se retrouve perturbé face à des événements étranges : objets qui bougent tout seuls, apparitions fantomatiques... Réalisé avec les moyens de l'époque, les effets spéciaux sont pourtant biens sympathiques en superposition de bobines.

Comme quoi, avec de l'imagination, le genre du Fantastique est vraiment accessible à tous les niveaux de technologies !

L'aventure de Mme Muir (The ghost and Mrs Muir)

aventure-de-mme-muirDans le plus pur esprit d'une comédie romantique moderne, ce film de 1947 propose une vision de femme autonome, indépendante dans ses choix de vie. Lorsque Mme Muir décide d'habiter le cottage, pourtant réputé hanté, elle ne se doute pas que cette décision va bouleverser sa vie à tout jamais.

J'ai adoré ce film très drôle, souvent mignon et qui raconte une réelle histoire d'amour et de passion. Le rôle du fantôme du Capitaine Gregg est à mourir de rire. Il embrasse la vie (de mort) à bras le corps ! Il est étonnant de noter que bien qu'il y ai très peu d'effets spéciaux, on ne doute jamais de sa condition de fantôme ! Il n'est en effet jamais réellement transparent, jamais flottant dans les airs. Il est porté à l'écran comme n'importe quel acteur. Sauf que le jeu d'acteur, la réalisation et la mise en scène font qu'on ne doute pas un seul instant que seule Mme Muir puisse le voir et interagir avec. Une belle surprise décontractante pour un début de soirée !

Court-métrage : Le chaudron infernal de Georges Méliès

A la première coupure, on retrouve un court métrage de Georges Méliès, cette fois-ci haut en couleurs ! Deux démons cornus font bouillir des humains au court d'un rituel très mouvementé. Comme pour Le Revenant, c'est très drôle et bourré d'effets spéciaux d'époque.

On est toujours dans le pur mythe des fantômes car cette extraction d'âmes humaines donne lieu à l'apparition de quelques spectres !

chaudron_infernal_georges_melies

Court-métrage : Egaro de Bruno Salamone

"Très bizarre" est le qualificatif qui irait le mieux à ce court-métrage... Cela tire un peu en longueur, même si le thème est plutôt explicite : savoir vivre avec ses "fantômes", dans la joie ou bien sombrer dans la dépression. Visuellement très original, la relation aux spectres est bizarrement traitée. Ils ne semblent pas vraiment actifs... Sentiment mitigé suite à la projection !

Vous pouvez en découvrir un extrait ici : https://vimeo.com/25642996

Court-métrage : Lights Out de David Sandberg

Typique du film d'horreur "qui fait bondir", Lights Out joue sur la peur irrationnelle sur noir. On se doute bien de ce qu'il va se passer... Mais la réalisation est bien foutue et donne envie de continuer... à se faire peur !

A voir ici (si vous avez le courage) : https://vimeo.com/82920243

I AM A GHOST de H.P. Mendoza

iamaghost_1Film à petit budget, I AM A GHOST est un film typique de ce que l’on peut rencontrer sur un festival Fantastique, il propose un point de vue intéressant sur la condition de fantôme...

Lire la suite ici.

Court-métrage : Le château hanté de Georges Méliès

Dernier court-métrage de Méliès projeté dans la nuit, il présente un scène de combat dont le montage technique n'a pas du être de tout repos ! L'enchaînement des séquences pourtant en caméra fixe rend très bien pour un film datant de 1897 !!!

A voir, vous le trouverez certainement sur Youtube 😉

Court-métrage : L'esprit d'équipe de Louise Cailliez

Pur comédie qui s'inspire directement du classique Ghostbuster, on suit une sorte de reportage de chasseurs de fantômes en pleine cambrousse française. Présenté sous forme d'un film avec de très nombreux collages animés, c'est surtout les dialogues qui font mouches ! C'est techniquement maîtrisé pour donner une impression de mouvement constant, et c'est extrêmement drôle (encore plus vers 3 heures du matin).

C'est le gros coup de cœur de la soirée, je vous invite à regarder ce court-métrage en cliquant ici : https://vimeo.com/71196298

Fantômes contre fantômes (The Frighteners) de Peter Jackson

the-frightenersFut un temps où Peter Jackson réalisait de vrais bons films. Il y a plus de 10 ans sortait le dernier film LOTR datant de 2003... Et la série du Hobbit n'est pas franchement grandiose. Mais avant cela, notre Jackson aimait déjà le fantastique avec Braindead (1993) et le génial Fantômes contre fantômes de 1996.

C'est drôle, très drôle, et au delà de l'humour déjanté, le film bénéficie d'un vrai scénario avec beaucoup de mystères sur les personnages et leurs passés respectifs. Les fantômes sont à la fois funs et terribles, et les scènes de bastons entre eux sont plutôt bien réussies. Car les effets spéciaux sont justement bien meilleurs que ceux de Ghostbusters ou encore Braindead. On y croirait presque 😉

Court-métrage : The haunted mouse de Tex Avery

C'est un dessin animé qui est, bien sûr, dans le plus pur esprit Tex Avery dont musique l'animation colle parfaitement à la musique, et vice versa. On y retrouve les ancêtres de Tom et Jerry, sauf que la souris est un fantôme qui fait des misères à un chat affamé. Le petit film de 1941 amuse à la pause, en attendant le mythique Ghostbusters !

Court-métrage : Mamà de Andy Muschietti

À l'image de Lights Outs, ce court-métrage table sur les peurs les plus basiques. On se doute bien à l'avance de ce qu'il va s'y passer. Un film plus anecdotique que les autres projetés durant la nuit, même s'il s'agissait du seul mettant en avant des enfants, ce qui renforce l'effet épouvante.

Et le lien : https://vimeo.com/10456782

SOS Fantômes (Ghostbusters) de Ivan Reitman

GHOSTBUS-CTIT-8Faut-il encore présenter ce grand classique du cinéma fantastique ? Les aventures de cette bande de geek de l'année 1984 va quand même bien plus loin que la simple invasion de fantômes. C'est plus du registre de la volonté d’annihilation de la Terre par le puissant Gozer ! Celui qui peut aussi se nommer Gozer le Gozerien, Gozer le Destructeur, Gozer le Voyageur ou encore Volguus Zildrohar n'est pas forcément ce que l'on peut appeler un spectre...

Mais peut importe, il se nourrit de l'énergie ectoplasmique pour revenir sur Terre et c'est une très bonne occasion pour les docteurs Peter Venkman, Raymond Stantz, Egon Spengler et Dana Barrett de tester leur matériel !

Revoir ce génial film sur grand écran est plutôt rare et c'est un grand plaisir de balancer les dialogues mythiques de Bill Murray et Sigourney Weaver ailleurs que depuis son canapé !

La prochaine Nuit du Cinéma à la Ferme du Buisson ? Je ne connais pas le thème mais pense certainement y retourner !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :