Explication des meilleurs albums des Beatles

On pourrait penser qu'il est facile de parler des Beatles...et déjà, qui ne l'a pas fait ? Pour rappel, les Beatles, c'est 12 albums en à peine 7 ans (de mars 1963 à mai 1970), 4 garçons dans le vent, et des inspirations pour un grand nombre d'artistes depuis maintenant plus de 50 ans ! Suivant quelques classements (Rolling Stones, Pitchfork, Best Ever Album...) nous avons identifié les meilleurs albums des Beatles, et chacun aura ses explications et analyse !

Êtes-vous prêts ? Faites chauffer les enceintes, les platines vinyles, les CD, l'iPhone, le casque, les AirPods, bref, ce que vous préférez pour écouter de la musique, car on vous envoi direct à Liverpool et Londres, dans les studios d'Abbey Road !

Explication de Please Please Me des Beatles (1963)

please-please-me-beatles

L’album par lequel les Beatles sont devenus les Beatles. Dès cette première galette sortie en mars 1963, les Fab Four passeront à la postérité. Leur musique est novatrice, blanche, inspirée certes de rock’n’roll, mais surtout teintée de rythm’n’blues et de soul. L’écriture Paul McCartney & John Lennon est déjà un succès. 

Leur pop est novatrice et se propulse au top des charts (pendant 7 mois). On retrouve le brio de l’écriture McCartney - Lennon sur des titres devenus des classiques comme I Saw Her Standing Here, P.S. I Love You, Please Please Me ou forcément Love Me Do.  A côté, ils se permettent même une reprise d’un classique de rythm’n’blues et de twist, le Twist and Shout de Phil Medley et Bert Russell. Sauf que cette version des Fab Four restera LA version du Twist and Shout qui traversera les époques.

Une pierre angulaire de la musique contemporaine que ce Please Please Me. D’ailleurs, en l’écoutant, vous aurez tous l’impression de déjà le connaître par coeur !

Analyse de Rubber Soul des Beatles (1965)

rubber-soul-beatles

Un sixième album marquant, après Help!, le début de la maturité des Beatles. En effet, si l’on compare aux albums précédents, on trouve beaucoup plus d’ambitions dans cet album, que ce soit au niveau des paroles que des instrumentations. Sans être révolutionnaires (pas encore), elles innovent et apportent un vrai plus à l’univers des Fab Four qui se réinventent progressivement.

Si l’album est avant tout connu pour ses ballades Michelle et Girl, on y trouve un certain nombre de morceaux moins connus de nos quatre mecs de Liverpool, mais qui méritent clairement le détour. On écoutera avec plaisir Norwegian Wood, You Won’t See Me (très Beatlesien), Nowhere Man, I’m Looking Through You, In My Life, et évidemment Drive My Car

Impossible de ne pas parler de Michelle, une des ballades ultimes des Beatles, qui, plus de 50 ans plus tard, reste une pierre angulaire du groupe, et une chanson inratable en live pour Paul McCartney.

Lire la suite : Revolver et Sgt. Pepper, la période de la maturité des Beatles

1 2 3

Leave a reply